Le comité hyérois « AJ pour la France » est lancé…

Juppe_AJ_pour_la_FranceC‘est Edwige Marino qui prend la tête du comité« Alain Juppé pour la France ». Hier matin, à l’hôtel Mercure, cette structure a été lancée par le maire de Bordeaux en personne. « Pour moi, tout ce qui remonte du terrain est essentiel », a-t-il confié. « Bien sûr, il ya mon site Internet, le blog et le livre que je viens de publier sur l’école. Mais les initiatives vont continuer avec, en janvier, un nouveau livre consacré aux missions de l’Etat : sécurité, justice, police, laïcité… Et, au printemps, je dévoilerai mon programme économique et social en vue de la primaire des Républicains », a-t-il détaillé à ses militants hyérois au premier rang desquels le maire de la ville, Jean-Pierre Giran, assis à côté de lui.

« Ne nous y trompons pas : ce ne seront pas seulement les primaires des Républicains mais celles de la droite et du centre », a-t-il conclu. Manière de marquer une nouvelle fois sa différence avec un certain Nicolas Sarkozy…

C’est qu’Alain Juppé mise moins sur l’appareil que sur ses « forces de terrain ». D’ailleurs, il a encouragé « ses » militants à « parler aux jeunes pour qu’ils s’inscrivent. La primaire leur coûtera à chacun seulement deux euros ! ».

JO 2024 : un coût mesuré, des projets conservés

Malgré la déception de pas avoir été retenue comme site de voile de la candidature française des JO 2024, la Ville d’Hyères entend mener à bien deux projets qui figuraient dans son dossier

La Ville souhaite réhabiliter la voie ferrée qui relie la gare d'Hyères à celle de la plage. (Photo Valérie Le Parc)

La Ville souhaite réhabiliter la voie ferrée qui relie la gare d’Hyères à celle de la plage. (Photo Valérie Le Parc)

Quarante-huit heures après la désignation de Marseille pour accueillir les épreuves de voile de la candidature française aux Jeux Olympiques 2024, Hyères a encore du vague à l’âme. Difficile de balayer d’un revers de manche plus de quatre mois d’investissement et d’espoirs aujourd’hui déchus…

Ce retour sur terre s’accompagne d’une question certes pragmatique mais essentielle : combien a coûté la candidature hyéroise ? « Pas plus de 20 000 euros », avance le maire Jean-Pierre Giran, un chiffre confirmé par son cabinet.

En ayant la volonté de gérer elle-même son dossier, la Ville a ainsi minimisé les coûts qui se résument à des frais de déplacements, d’infographies et de supports de communication (dossiers, affichage en ville). À titre de comparaison, Le Havre avait confié son dossier à une boîte de communication nommée, et ce n’est pas une blague, Olbia…

La base nautique va déménager

En plus d’une facture au coût modéré, une autre bonne nouvelle vient tempérer le sentiment d’échec. Comme l’a indiqué le premier magistrat, deux projets envisagés dans le cadre de la candidature vont être conservés.

Le premier concerne la base nautique. Une base complémentaire sera bien aménagée dans le bâtiment du troisième bassin qui abrite le port à sec. « On va le reconditionner pour en faire un club de voile. C’est une bonne chose en termes de développement et d’accueil des clubs », avance Jean-Pierre Giran.

« On pourra y loger les trois clubs de voile, créer des locaux techniques et avoir un accès direct à la mer », se félicite Régis Bérenguier, directeur du Coych.

Cette nouvelle base nautique devrait selon toute vraisemblance remplacer l’actuelle, jugée vétuste, et qui est surtout appelée à disparaître. Un projet d’aménagement hôtelier est en effet dans les tuyaux au même emplacement.

À quelle échéance ? « En temps voulu », répond Jean-Pierre Giran. Pas avant 2017 en tout cas, date à laquelle se terminera la concession en cours.

Une locomotive pour le tourisme

Le deuxième projet voué à être réalisé concerne un petit train. En montant le dossier des JO, la Ville a imaginé réhabiliter la voie ferrée non exploitée depuis de longues années, qui va de la gare d’Hyères jusqu’à celle de la plage, c’est-à-dire sur le port.

« Cela nous est apparu comme une évidence et nous avons déjà obtenu l’accord de la SNCF pour réinvestir cette voie », indique-t-on à la Ville.

Ce projet pourrait donc prochainement voir le jour. « Ce n’est pas prioritaire », temporise toutefois le maire, encore tout à sa déception.

Tous droits réservés Var-Matin du 9 septembre 2015 par Olivier Bouisson

Alain Juppé à Hyères aujourd’hui et demain

L'ancien Premier ministre, qui serait le favori des sympathisants de droite et du centre, selon un sondage Ifop, dans le cadre d'une primaire à droite, a entamé une série de visites auprès des Français.

L’ancien Premier ministre, qui serait le favori des sympathisants de droite et du centre, selon un sondage Ifop, dans le cadre d’une primaire à droite, a entamé une série de visites auprès des Français.

Alain Juppé (LR) sera aujourd’hui et demain en visite dans le Var, à l’invitation de Jean-Pierre Giran, député-maire de Hyères, l’un de ses proches« depuis trente ans ». « Il m’a demandé d’organiser une visite dans ma circonscription, dans le cadre de ses rencontres avec les Français. Il va de soi qu’Alain Juppé rencontrera des Varois de tous horizons ! », précise le maire de Hyères.

Un premier rendez-vous est fixé ce matin à La Londe-les-Maures avec une visite sur les sites impactés par les inondations de 2014 suivi d’une table ronde avec les acteurs locaux concernés. Puis déjeuner au domaine de Léoube à Bormes-les-Mimosas avec des agriculteurs. Suivi de la visite d’une exploitation horticole à La Crau. Le candidat aux primaires des Républicains tiendra ensuite à Hyères une table ronde avec les professions concernées autour de l’éducation, l’un de ses chevaux de bataille.

Le lendemain, petit-déjeuner avec des chefs d’entreprise et enfin inauguration du comité local « AJ pour la France » de Hyères.

À noter, deux rendez-vous ouverts au public : à La Londe aujourd’hui à 11 h 45 sur le parvis de l’hôtel de ville et le soir à 18 h 30, avec réunion publique à Hyères, site BTP Vacances à l’Almanarre.

Jean-Pierre Giran lance les conseils citoyens dans deux quartiers

Issus du centre ancien et du Val des Rougières, des conseillers citoyens participeront à la politique de la ville. Ils ont été officiellement réunis hier

État, mairie, associations et habitants se sont réunis, hier, pour installer les nouveaux conseils citoyens. (Photos Valérie Le Parc)

État, mairie, associations et habitants se sont réunis, hier, pour installer les nouveaux conseils citoyens. (Photos Valérie Le Parc)

Associations, représentants de CIL, de clubs sportifs ou simples habitants : une quarantaine de volontaires, demeurant dans le centre ancien et le Val Des Rougières, ont assisté, hier, au lancement des conseils citoyens.

Cette initiative gouvernementale vise à mieux faire participer les acteurs des quartiers prioritaires des communes dans le quotidien de la ville et c’est le sous-préfet du Var, Sabry Hani, qui est venu saluer leur initiative. Il a été reçu par Jean-Pierre Giran, député-maire d’Hyères, accompagné de Josiane Mai, adjointe à la vie des quartiers, et de Jean-Marc Gély, chargé de la sécurité.

« Travailler sur le concret »

« Améliorer tous ensemble la politique de la ville, c’est toujours une priorité », a indiqué Jean-Pierre Giran. « Cette action entre dans le cadre du contrat de ville avec l’État en partenariat avec les associations. Ce conseil citoyen sera complémentaire avec le conseil du vivre ensemble que j’avais créé après les événements de janvier dernier. Mais ces deux structures sont différentes. Vous allez travailler dans votre quartier sur le concret. C’est ce que nous avons commencé à faire dans le centre ancien, par exemple, avec le circuit d’arts. Au Val des Rougières, je me félicite que la salle des fêtes soit active, que des commerces ouvrent… Bien sûr, des problèmes énormes demeurent dans ces quartiers prioritaires, au premier rang desquels l’emploi. Mais ce conseil citoyen sera un relais de la vie quotidienne que vous partagez », a-t-il conclu.

Suite à un appel à candidatures, tous ces volontaires du Val des Rougières et de la vieille ville se réuniront chaque mois pour définir les priorités de la vie quotidienne.

À chaque quartier ses spécificités. Les réunions seront donc séparées.

« Tout sauf un gadget ! »

« Ce conseil citoyen sera tout sauf un gadget », a repris Sabry Hani, au nom du préfet.

« Notre objectif commun est le développement social, urbain et économique de votre quartier. Vous allez être des experts car vous êtes des utilisateurs de chaque jour. Une formation à la carte vous sera proposée et, ensuite, vous pourrez dire tout ce que vous pensez sur l’actualité et la vie de votre environnement direct ».

Un débat s’est ensuite engagé avec les conseillers citoyens.

Dès la fin du mois, une première réunion est programmée. Avec des réalisations concrètes dès la fin de l’année.

Tous droits réservés Var-Matin du jeudi 3 septembre 2015, par F. DUMAS

Alain Juppé en visite à Hyères mercredi 9 septembre

L'ancien Premier ministre, qui serait le favori des sympathisants de droite et du centre, selon un sondage Ifop, dans le cadre d'une primaire à droite, a entamé une série de visites auprès des Français.

L’ancien Premier ministre, qui serait le favori des sympathisants de droite et du centre, selon un sondage Ifop, dans le cadre d’une primaire à droite, a entamé une série de visites auprès des Français.

Mercredi soir 9 septembre, le député-maire d’Hyères, Jean-Pierre Giran, accueillera Alain Juppé, maire de Bordeaux, à l’occasion d’une réunion publique sur le site balnéaire PRO BTP (route de l’Almanarre) à 18h30, en présence du sénateur maire de Toulon, Hubert Falco, du député-maire de Saint-Raphaël et président départemental du parti « Les Républicains », Georges Ginesta, de son secrétaire départemental, le député Philippe Vitel, ainsi que des parlementaires LR.

Libération : 71 ans après, la Ville d’Hyères se souvient

Sous les ordres du capitaine Magendie, Hyères a été libérée du joug allemand le 21 août 1944. Autorités civiles et militaires ont célébré cet événement historique

Dès hier matin, autorités civiles et militaires se sont retrouvées à la stèle de la Libération, avenue de Tassigny, pour célébrer le 71ème anniversaire de la Libération de la commune.

La libération de la commune a été commémorée à la gendarmerie du Golf-Hôtel, haut lieu des combats en 1944. (Photo Luc Boutria)

La libération de la commune a été commémorée à la gendarmerie du Golf-Hôtel, haut lieu des combats en 1944. (Photo Luc Boutria)

Devant les porte drapeaux, le maire d’Hyères, Jean-Pierre Giran, a déposé une gerbe de fleurs au nom du conseil municipal, accompagné de son premier adjoint, Francis Roux. Et c’est avec émotion que le Chant des Partisans a résonné dans le quartier au matin. Comme pour rappeler, à tous, les moments historiques de la cité.

Après un passage au blockaus de St-Nicolas de Mauvanne et un moment de recueillement devant le mémorial de la 1ère DFL, une grande cérémonie s’est déroulée à la caserne de la gendarmerie du Golf-Hôtel.
D’illustres résistants
Etaient présents, le maire et plusieurs de ses adjoints, ainsi que le maire de La Londe, François de Canson, le lieutenant-colonel Zafrila, commandant en second et représentant le colonel Dreo, chef de corps du 54ème régiment d’artillerie, la commissaire de police, Aurore Piana, chef de la circonscription de sécurité publique de Hyères-Carqueiranne, du capitaine de frégate Armelle Lagrange, représentant le capitaine de vaisseau Ludovic Second, commandant la BAN d’Hyères et le colonel Christophe Beyl, commandant le groupe II-6 de la gendarmerie mobile.
Dans son discours, Jean-Pierre Giran, a signalé que « le débarquement en Provence datait du 19 août et son chemin est naturellement passé par Hyères. A ce titre, la bataille du Golf-Hôtel, pour libérer la ville, a été l’une des plus rudes et les forces étaient menées par le capitaine Magendie. Cet épisode historique a également révélé d’illustres résistants, comme Jean Devos, Léopold Ritondale…(ancien maire d’Hyères) ».
Rappelant que 112 otages hyérois avaient été tués dans les derniers jours de la guerre, Jean-Pierre Giran a souligné que la ville avait reçu la croix de guerre : « Par rapport à tous ces résistants, combattants et libérateurs, notre devoir de mémoire est une nécessité, notamment pour les jeunes générations », a-t-il conclu.
Durant les différentes cérémonies, des femmes et hommes, appartenant à l’association « Août 44 » du Luc, étaient présents, costumés en soldats d’époque ou en libérateurs.Tous droits réservés Var-Matin du 22 août 2015 par Fred Dumas

JO 2024 Hyères – Jean-Pierre Giran : « Le site hyérois impressionne »

VOILE – CANDIDATURE d’HYERES AUX JEUX OLYMPIQUES 2024, AVEC LE MAIRE JEAN-PIERRE GIRAN

 

Le maire, Jean-Pierre Giran, se veut optimiste quant à la candidature d'Hyères aux épreuves de voile. Logistique, qualité de vent, village olympique, engouement : le site ne manque pas d'atouts. (Photo A. L.)

Le maire, Jean-Pierre Giran, se veut optimiste quant à la candidature d’Hyères aux épreuves de voile. Logistique, qualité de vent, village olympique, engouement : le site ne manque pas d’atouts. (Photo A. L.)

Jean-Pierre Giran a beau avoir eu dans sa jeunesse la fibre cramponnée au football, il n’a jamais cessé d’arborer une carte multisports. A l’annonce de la candidature parisienne aux JO 2024, le maire de Hyères a donc sauté sur l’occasion pour hisser la grand voile.

La cité des Palmiers, indubitablement tournée vers le large et riche de multiples atouts, doit enlever la palme et lever l’ancre vers un nouvel horizon. L’édile, bien entouré dans cette course à la toison, est convaincu de l’emporter si la bataille navale se dispute à armes égales.
A la barre d’une ambition légitime et d’un projet unique à porter par tout le département du Var, le capitaine tombe bottes et ciré et fait le point sur le cap à tenir.
Où en est la procédure de sélection ?
Des groupes d’experts ont visité l’ensemble des villes candidates, ils vont bientôt rendre un rapport à « Ambition Olympique » et la ville choisie devrait être connue deuxième quinzaine de septembre.
Etes-vous optimiste ?
Tout à fait, et cela pour plusieurs raisons. Le site de la ville de Hyères est reconnu comme le meilleur, comme en témoignent d’ailleurs les quarante-sept Semaines olympiques et les six Sailing World Cup (compétition internationale, Ndlr) qu’on lui a demandé d’organiser ces dernières années à la satisfaction générale ; le village olympique que nous avons proposé à BTP Vacances a littéralement bluffé le groupe d’experts ; l’hippodrome comme live site et la plage de L’Ayguade pour les spectateurs les ont également, selon leurs dires, impressionnés. Enfin, aucune ville candidate ne bénéficie de la même qualité de desserte par avion, par train ou par route. Aucune n’a la chance d’avoir tous les sites (marina, village olympique, live site et zone de spectateurs) dans un périmètre aussi rapproché.
Ne craignez-vous pas la concurrence des grandes villes comme Marseille ?
L’atout principal de la ville de Marseille est sa notoriété nationale, mais quand on sait que par fort mistral il y est presque impossible d’y naviguer, que le village olympique reste à construire et que la corniche est loin de l’aéroport, on ne peut qu’être confiant pour Hyères.
Et La Rochelle ?
Elle bénéficie d’une tradition nautique mais, en réalité, elle est à quatre heures de Paris et n’a en face d’elle que l’Atlantique. Je crois qu’une candidature comme celle de Hyères, totalement appuyée par Hubert Falco et Toulon Provence Méditerranée comme par le Conseil départemental, peut être la candidature de la Méditerranée. Elle complètera mieux la candidature de Paris quand les pays du Sud auront à voter.
Pensez-vous que les Jeux Olympiques auraient du succès à Hyères ?
Oui car il y a un engouement exceptionnel de la population et du monde sportif. Oui parce que le Coych qui défend avec nous la candidature a déjà largement fait ses preuves.
Oui enfin, car dans le premier département touristique de France, dans une ville qui a près de quatre millions d’habitants à moins d’une heure trente de voiture (Marseille, Toulon, Nice, Aix, etc.), le succès populaire est assuré.
Enfin, ne craignez-vous pas le lobbying de vos concurrents ?
Il est effectivement important et les variables politiques peuvent toujours jouer, mais nous sommes convaincus qu’« Ambition Olympique » saura faire un choix objectif et sportif.Tous droits réservés Var-Matin du mercredi 5 août 2015. Propos recueillis par Raphaël Coiffier.