Jean-Pierre Giran rend hommage à Lucien Aimar

Eté 1966. Hyères était en fête pour accueillir Lucien Aimar, frais vainqueur du Tour de France. Cinquante plus tard, la ville a rendu un vibrant hommage à son héros, entouré de ses amis

Plusieurs centaines de personnes, dont les licenciés des différents clubs cyclistes d'Hyères, sont venus acclamer le seul Varois vainqueur d'un Tour de France. (Photos Laurent Martinat)

Plusieurs centaines de personnes, dont les licenciés des différents clubs cyclistes d’Hyères, sont venus acclamer le seul Varois vainqueur d’un Tour de France. (Photos Laurent Martinat)

Il avait fendu la foule en liesse amassée sur l’avenue Clotis, à bord de la même DS noire présidentielle que Charles de Gaulle. Il avait dû ensuite encaisser les mêmes accolades appuyées que celles de la montée du Galibier, escaladé cette année-là. Eh puis il était apparu au balcon de l’Hôtel de Ville, pour recevoir une ovation à la hauteur de son exploit. Lucien Aimar, l’enfant d’Hyères, venait de remporter le Tour de France 1966. À la barbe des Jan Janssen, Raymond Poulidor et autre Rudi Altig. Un exploit retentissant.

« Tout Hyères était là. Il y avait une ferveur et un enthousiasme incroyables. C’est le premier grand souvenir sportif de ma vie. Inoubliable ! », se souvient Francis Roux, 18 ans à l’époque, devenu depuis le 1er adjoint au maire de la ville et grand artisan de la cérémonie d’hier.
L’ambassadeur

Philippe Poncet, Jean-Pierre Giran et Francis Roux autour de l'ancien champion cycliste hyérois, Lucien Aimar. (Photo L.-B. Brutin)

Philippe Poncet, Jean-Pierre Giran et Francis Roux autour de l’ancien champion cycliste hyérois, Lucien Aimar. (Photo L.-B. Brutin)

Cinquante ans plus tard, la même scène a été rejouée. Au même endroit. Une gémellité qui a cueilli ce bon Lucien, voix coupée au moment de délivrer son émotion, mais qui a rappelé le beau souvenir de la visite du maire de l’époque, Pierre Arlaud, et de son adjoint aux sports lors de la dernière étape du Tour 66. « Chaque fois que l’on me parle d’Hyères, je pense à Lucien qui a été un formidable ambassadeur de sa ville », a souligné Daniel Pautrat, ancien journaliste vélo à TF1, venu en voisin du golfe de St-Tropez pour délivrer quelques anecdotes sur les amis de Lucien Aimar. Appelés un par un pour rendre hommage au héros éternel : Julio Gimenez, trois fois meilleur vainqueur du Tour, Gianni Motta, vainqueur du Tour d’Italie 66, les Provençaux Louis Rostollan et Gilbert Bellone, Daniel Morelon, le voisin de Costebelle. « Je suis ému de voir tous ces anciens champions venus célébrer la victoire de Lucien qui a remporté le plus beau des trophées du cyclisme et qui remporte aujourd’hui le trophée de l’amitié », a salué le maire, Jean-Pierre Giran.Tous droits réservés Var-Matin du 4 septembre 2016 par O. B.