Etat des lieux : combien de plages, où, et jusqu’à quand ? Création de plages privées : quelle est l’idée de la Ville ?

À plu­sieurs oc­ca­sions, le maire, Jean-Pierre Giran, a ex­primé sa vo­lonté de créer de nou­veaux éta­blis­se­ments « pour élar­gir la pa­lette tou­ris­tique hyé­roise ». Où, quand, sous quelle forme ?

Séances du conseil mu­ni­ci­pal, as­sem­blées gé­né­rales de CIL, réunions de com­mer­çants et d’ac­teurs éco­no­miques… à plu­sieurs re­prises, de­puis quelques mois, le dé­puté-maire Jean-Pierre Giran a ex­primé sa vo­lonté de voir de nou­veaux éta­blis­se­ments de plage voir le jour à Hyères.

Hyères qui pen­dant long­temps et jus­qu’au début des an­nées 2000 fut le haut-lieu des soi­rées es­ti­vales fes­tives en bord de mer.

Le Sun Light, le Sumar, le Ponta Pora à la Ber­ge­rie, ou en­core la Zone Bleue, le Sun Plage à l’Al­ma­narre, des noms qui ré­sonnent comme au­tant de bons sou­ve­nirs pour de nom­breux Hyé­rois… mais qui dé­si­gnent des éta­blis­se­ments au­jour­d’hui dis­pa­rus.

Pour­quoi ? « En rai­son de deux ju­ge­ments, ex­plique Jean-Pierre Giran, qui ont in­ter­dit les conces­sions de plage sur une par­tie de la pres­qu’île de Giens. »

Pour­quoi les plages pri­vées ont-elles dis­paru ?

Une as­so­cia­tion de pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment avait en 2005 at­ta­qué le zo­nage du POS concer­nant les lots de plage sur les tom­bo­los Est et Ouest, la Ba­dine/la Capte et l’Ay­guade. « En 2008, la Cour d’ap­pel de Mar­seille a confirmé l’in­ter­dic­tion sur les tom­bo­los, mais re­tiré la Ba­dine et l’Ay­guade. »

Consé­quence ? « Il ne peut plus y avoir de cha­let sur l’Al­ma­narre, classé es­pace na­tu­rel re­mar­quable, et sur la Ba­dine/la Ber­ge­rie, en rai­son de l’étroi­tesse de la plage et parce qu’au sud c’est un site classé, il ne peut y avoir que des zones de ma­te­las et de pa­ra­sols dans la conti­nuité du do­maine pu­blic com­mu­nal ou d’éta­blis­se­ments pri­vés. »

Le maire pour­suit : « C’est une si­tua­tion très dom­ma­geable pour l’ac­ti­vité tou­ris­tique de la ville. Il y a donc une vo­lonté très forte de la mu­ni­ci­pa­lité de re­trou­ver un nombre conve­nable de lots de plage. Le lit­to­ral hyé­rois compte 120 km de côtes avec les îles et 25 km de plages, il faut élar­gir la pa­lette tou­ris­tique hyé­roise. »

Concrè­te­ment, quelle est l’idée ?

« On sou­haite d’abord re­nou­ve­ler les conces­sions qui se trouvent sur le do­maine pu­blic ma­ri­time et créer deux zones de ma­te­las pa­ra­sols entre la Ba­dine et la Capte. Des pé­ri­mètres sous conces­sion et sans bâ­ti­ments. » L’un au droit du cam­ping Eu­ro­surf. L’autre dans la conti­nuité du ha­meau des Pes­quiers.

« Plage du Cein­tu­ron, on sou­haite re­nou­ve­ler le lot du Ma­rais en 2017 et concer­nant Côté Mer, la conces­sion va être at­tri­buée pro­chai­ne­ment pour la sai­son 2016. »

« Il y a en­suite la vo­lonté de créer quatre nou­velles ac­ti­vi­tés sur la plage de l’Ay­guade. Trois nou­velles plages pri­vées avec res­tau­rant et zone de ma­te­las, entre le port de l’Ay­guade et la place Da­viddi. Et un lot dédié aux sports et jeux de plage, du type plage Mi­ckey, entre la place Da­viddi et la place Saint-Louis. »

Quatre éta­blis­se­ments créés à l’Ay­guade

Quel type d’éta­blis­se­ments ? « Des cha­lets dé­mon­tables qui com­pren­draient, cha­cun, un res­tau­rant avec ter­rasses (225 m2) et des sur­faces de ma­te­las (495 m2), ce qui cor­res­pond aux 40-60 % de­man­dés par l’État. » Les quatre lots semblent ras­sem­blés dans un es­pace de la plage… « Oui c’est un choix : créer un lieu de plages pri­vées. »

Ques­tion style et es­thé­tique ? « Je sou­hai­te­rais une har­mo­ni­sa­tion du point de vue ar­chi­tec­tu­ral, nous sol­li­ci­te­rons donc un ar­chi­tecte conseil. » Le ca­len­drier ? « On tra­vaille avec l’État pour le re­nou­vel­le­ment des conces­sions et pour in­di­quer ce que l’on sou­haite dé­ve­lop­per à l’Ay­guade. Une fois ces plans va­li­dés, en sep­tembre ou oc­tobre 2016, on pourra lan­cer la pro­cé­dure de dé­lé­ga­tion de ser­vice pu­blic. On es­père donc une ou­ver­ture des nou­veaux éta­blis­se­ments pour l’été 2017, sous ré­serve que les dé­lais le per­mettent. »

 

Deux concessions matelas-parasols seront créées au niveau de la Bergerie. L'une au droit du camping Eurosurf (ci-dessus), l'autre aux Pesquiers.

Deux concessions matelas-parasols seront créées au niveau de la Bergerie. L’une au droit du camping Eurosurf (ci-dessus), l’autre aux Pesquiers.

Au­jour­d’hui, en tout et pour tout, il reste cinq éta­blis­se­ments de plage à Hyères.

Dans le sec­teur Capte-Ber­ge­rie-Ba­dine, y a-t-il en­core des plages pri­vées ? Non. Ni sur le do­maine pu­blic ma­ri­time, ni sur le do­maine pu­blic com­mu­nal. Seuls des éta­blis­se­ments pri­vés ont des res­tau­rants, voire des ma­te­las sur leur propre ter­rain qui jouxte la plage.

À l’Al­ma­narre, il ne reste plus qu’un seul éta­blis­se­ment, Les Sa­li­nas. « Mais, ex­plique le maire, la conces­sion Ville/État ar­rive à échéance fin 2 016. On a fait tout ce que l’on pou­vait pour le main­te­nir, mais ça tombe sous le coup de la loi concer­nant la pres­qu’île. Donc l’éta­blis­se­ment va dis­pa­raître. » Il de­vrait être dé­monté en oc­tobre pro­chain.

Au Ceinturon, les concessions de Côté Mer et Le Marais (1er plan) seront renouvelées en 2016 et 2017.

Au Ceinturon, les concessions de Côté Mer et Le Marais (1er plan) seront renouvelées en 2016 et 2017.

Plage du Cein­tu­ron, on compte ac­tuel­le­ment deux lots de plage : Le Ma­rais, et Côté Mer. Le re­nou­vel­le­ment de cette der­nière conces­sion (res­tau­rant + 40 ma­te­las) ar­ri­vée à échéance, est en cours de re­nou­vel­le­ment. Re­nou­vel­le­ment qui, on s’en sou­vient, a fait po­lé­mique. Le nom de l’at­tri­bu­taire sera an­noncé lors du pro­chain conseil mu­ni­ci­pal, le 15 avril.

C'est ici à l'Ayguade, que la ville souhaite créer quatre nouvelles concessions de plage. Elles seraient implantées entre le port et la place Saint-Louis. (Reportage photos Valérie Le Parc)

C’est ici à l’Ayguade, que la ville souhaite créer quatre nouvelles concessions de plage. Elles seraient implantées entre le port et la place Saint-Louis. (Reportage photos Valérie Le Parc)

À l’Ay­guade  : mis à part les lo­caux du Centre de loi­sirs des jeunes (CLJ) – an­cienne plage Le Palm Beach, dis­pa­rue à la fin des an­nées 90 – il n’y a pas de plage pri­vée. Le CLJ qui, dixit le maire, « va res­ter un centre dédié à la jeu­nesse ». Enfin, aux Sa­lins, il y a le Kaïna Beach(à l’ouest du port) et La Baie des va­hi­nés à l’en­trée de la grande plage des Sa­lins.

Re­nou­vel­le­ment des conces­sions en 2016 et 2 017

Il faut pré­ci­ser que la date de re­nou­vel­le­ment des conces­sions dé­pend de la si­tua­tion des éta­blis­se­ments.

Au Ceinturon, les concessions de Côté Mer et Le Marais (1er plan) seront renouvelées en 2016 et 2017. La plage Les Salinas à l'Almanarre vit sa dernière saison cet été, elle sera démontée cet automne. Deux concessions matelas-parasols seront créées au niveau de la Bergerie. L'une au droit du camping Eurosurf (ci-dessus), l'autre aux Pesquiers.

Au Ceinturon, les concessions de Côté Mer et Le Marais (1er plan) seront renouvelées en 2016 et 2017. La plage Les Salinas à l’Almanarre vit sa dernière saison cet été, elle sera démontée cet automne. Deux concessions matelas-parasols seront créées au niveau de la Bergerie. L’une au droit du camping Eurosurf (ci-dessus), l’autre aux Pesquiers.282

Fin 2016, toutes les conces­sions de plage si­tuées sur le DPM (do­maine pu­blic ma­ri­time) ar­rivent à échéance. C’est le cas des Sa­li­nas, qui donc, est voué à être dé­moli. Il va donc y avoir en 2017, un nou­vel appel d’offres pour les deux éta­blis­se­ments si­tués sur le DPM : La Baie des va­hi­nés et Le Ma­rais. Pré­ci­sion faite qu’au Ma­rais, seuls les ma­te­las sont si­tués sur le DPM.

En re­vanche, pour les éta­blis­se­ments de plage si­tués sur le do­maine pu­blic com­mu­nal, la date d’échéance des conces­sions est dé­ca­lée. La conces­sion de Côté Mer, va donc être re­nou­ve­lée en mars pour 6 ans. La conces­sion de Kaïna Beach aux Sa­lins ar­ri­vant, elle, à échéance en 2017

Tous droits réservés Var-Matin du 28 mars 2016 par Emmanuelle Pouquet