Réunion publique : politique locale et nationale

Beaucoup de monde, dans les salons de l’Hôtel Mercure, jeudi soir. Le député maire Jean-Pierre Giran (Les Républicains) y organisait une réunion publique sur le thème de la situation politique locale et nationale. Entouré de l’équipe municipale, il a fait un point d’étape de son action à Hyères, insistant sur les mesures mises en oeuvre pour le redressement de la situation financière communale, et sur l’arrêt du plan local d’urbanisme, programmé pour le prochain conseil municipal.

La réunion publique se tenait à l'hôtel Mercure jeudi soir, en présence de toute l'équipe de la majorité municipale. (Photo Laurent Martinat)

La réunion publique se tenait à l’hôtel Mercure jeudi soir, en présence de toute l’équipe de la majorité municipale. (Photo Laurent Martinat)

« Deux fondements de l’action communale sont liés à la politique nationale à travers, par exemple, la diminution drastique des contributions de l’État et, d’autre part, la multiplication des normes en matière d’aménagement du territoire », a avancé le député maire hyérois.

Les grands projets. Jean-Pierre Giran a également présenté les principaux aménagements et manifestations qui vont se dérouler en 2 016. « Tous les grands projets – Clemenceau-Denis, Maison du Commandant, OGS, Rougières, Crestade – vont voir leurs procédures entamées en 2016 », a-t-il assuré.

Les manifestations 2016. Fête des fleurs, nautisme, Festival international de la mode, Sea World Cup, retour du Tour de France à la voile, Fête du livre et Festival de photo sous marine… les temps forts de 2016 seront marins et culturels : « La culture est une attente très forte, et il y a une tradition culturelle à cultiver à Hyères. Quelle ville a été ainsi traversée par Stevenson, Gide, Malraux et tant d’autres… ? »

Réaction aux attentats. Enfin, Jean-Pierre Giran a partagé son émotion avec l’assistance sur les récents attentats de Bruxelles. « Au plan national comme local, une double attitude est nécessaire : une fermeté sans faille mais aussi le rassemblement le plus large et le plus fort possible de la communauté nationale », a-t-il déclaré. Le député a indiqué qu’il avait voté contre la déchéance de nationalité : « Une faille fondamentale dans le droit du sol, qui créerait des cocktails Molotov en puissance. Pour ma part, je prône une peine d’indignité comme on l’a fait pour les collaborateurs après la guerre ». Un mot aussi sur les transferts d’informations : « Si l’on pense que c’est liberticide de se donner toutes les infos pour empêcher les tueries, c’est compliqué… ». Et sur les réseaux sociaux : « Twitter, c’est Vichy organisé sous couvert d’anonymat ! Je préfère rencontrer les gens pour dire ce que je pense, les portes sont ouvertes… »

Tous droits réservés Var-Matin du samedi 26 mars 2016 par Nathalie BRUN