Jean-Pierre Giran en visite de terrain à Giens

Dans le cadre de sa tournée des quartiers hyérois, le maire, Jean-Pierre Giran, s’est rendu dans la Presqu’île à la rencontre des adhérents du comité d’intérêt local

Jour de marché et… jour de visite pour l’équipe municipale, venue discuter avec les membres du CIL de Giens, qui compte près de 150 adhérents.

Où se garer ? Comment dégager des places à Giens ? Quel avenir pour le village ? Municipalité et CIL en ont débattu. (Photo F. D.)

Où se garer ? Comment dégager des places à Giens ? Quel avenir pour le village ? Municipalité et CIL en ont débattu. (Photo F. D.)

Jean-Pierre Giran était accompagné de plusieurs adjoints (sécurité, travaux, vie des quartiers) et de l’adjoint spécial à la Presqu’île, Didier Hiard. L’attendaient le président du CIL, Pascal Moriconi, et les principaux responsables de l’association ainsi que des Arbanais, venus se mêler aux débats.

D’entrée de jeu, c’est l’épineuse question du stationnement qui a monopolisé une bonne partie des débats, en plein cœur du village. Et c’est justement là que le bât blesse.

« Village saturé ! »

« Ce n’est pas nouveau mais la circulation est difficile à Giens, le stationnement est très problématique et le fléchage dans le village insuffisant ! », a lancé un riverain.« Il faut des places supplémentaires tout près du village car le réflexe des automobilistes est de s’en approcher le plus possible », a répondu le maire. « Oui. Hélas, les deux grands parkings du bas sont vides hors saison et trop éloignés », a renchéri un habitant.

« Et pourquoi ne pas créer des places en zone bleue dans la montée au village ? », (boulevard Édouard-Herriot), a relancé Jean-Pierre Giran.

Effectivement, le village sature pendant l’été et la fréquentation en saison ne cesse d’augmenter d’année en année. Jusqu’à quel point ?

Nouvelles places et zone bleue

« Nous cherchons des solutions pragmatiques pour désengorger : des solutions simples, peu coûteuses et immédiates. L’idée de places dans la montée, je vous la soumets », a renchéri le maire.

« Nous sommes tous d’accord mais ce stationnement doit être limité pour éviter les voitures ventouses », a ajouté un membre du CIL. « Alors, limitons-le à trois heures de temps », a rétorqué le maire. Approbation générale.

Une expérimentation aura donc lieu dans les mois qui viennent et, de ses résultats, dépendra une solution probablement définitive.

« Ce qui ne doit pas empêcher que, sur les parkings gratuits d’en bas, un grand panneau est nécessaire pour indiquer aux usagers que 400 places sont disponibles », a enchaîné le président du CIL.

Deux caméras à venir…

Côté travaux, la visite de Giens aura permis aux Arbanais d’apprendre que deux caméras de surveillance sont à l’étude : « Elles seront installées au niveau des deux montées qui mènent au village ce qui permettra d’avoir une vision à 360° », a précisé l’adjoint spécial à Giens.

Enfin, le problème des poubelles a été évoqué.« Nous demandons des poubelles enterrées en plus grand nombre ! », a lancé une habitante.« Je suis d’accord mais il faudra que les commerçants jouent également le jeu », lui a répondu Jean-Pierre Giran.

Finalement, Arbanais et autorités sont tombées d’accord sur des points clés pour « désengorger » la Presqu’île et mieux favoriser la vie quotidienne.

Les idées sont lancées. Maintenant, les réalisations sont espérées pour bientôt.

Tous droits réservés Var-Matin du 17 mars 2015 par Fred Dumas