Les remparts du château sortent de l’ombre

Haut lieu de visite du Castel Sainte-Claire, la tombe d'Olivier Voutier, découvreur de la Vénus de Milo, comme le rempart voisin, sont mis en valeur et sécurisés par ces travaux. (Photo Laurent Martinat)

Haut lieu de visite du Castel Sainte-Claire, la tombe d’Olivier Voutier, découvreur de la Vénus de Milo, comme le rempart voisin, sont mis en valeur et sécurisés par ces travaux. (Photo Laurent Martinat)

La réhabilitation de l’enceinte de la cité médiévale se poursuit. La 2e tranche restaurée, qui va du Castel Sainte-Claire à la tour Saint-Jean, a été inaugurée hier. Un chantier qui a encore livré des secrets

Lancé en 2015 par la ville, le chantier de réhabilitation de l’enceinte primitive de la cité médiévale se poursuit. Une« reconquête de la colline », comme la qualifie le député-maire, Jean-Pierre Giran, venu hier au Castel Sainte-Claire inaugurer la deuxième tranche de travaux qui vient de s’achever, entouré d’élus, chefs de service et partenaires de l’opération (1).

Autour de la tombe
La première tranche (2015), portant sur la partie de remparts située entre le Castel Sainte-Claire et la tour ronde, a consisté à supprimer la végétation parasite, conforter et recaler la maçonnerie et reprendre les joints. C’est à l’issue de cette étape que les Hyérois ont découvert cette étonnante construction crénelée couleur calcaire, mise à jour grâce à ce chantier.
La seconde tranche de restauration, réalisée entre novembre 2015 et février 2016, a porté sur le tronçon allant du Castel Sainte-Claire à la porte Saint-Jean. Là encore, le chantier mené par l’entreprise de travaux acrobatiques MV2, en collaboration étroite avec les services culture et espaces verts de la ville, a consisté à supprimer la végétation, rejointoyer les pierres, mais aussi à creuser autour de la tombe d’Olivier Voutier (2).
Des cuves à vin !
Des travaux qui ont permis de dégager des meurtrières (archères) dans les remparts, mais aussi dans la tour où elles avaient été occultées pour aménager des cuves à vin ! L’évacuation du remblai a, par ailleurs, permis de supprimer la pression contre la tour et sécuriser le périmètre pour les visiteurs. Une mise en valeur, qui se veut « une mise en partage » pour l’adjoint à la culture, François Carrassan, évoquant les perspectives touristiques ouvertes par la réhabilitation de ce site d’exception.
1. Francis Roux, 1er adjoint. Élie di Russo, adjoint aux espaces verts. Jean-Louis Ozenda, adjoint aux travaux ; Jean-Marc Gely adjoint à la sécurité, Isabelle Monfort, directrice du parc national ; Christine de la Forest directrice de l’office de tourisme, etc.
2. Officier de marine, découvreur de la Venus de Milo, qui a acquis le terrain et fait construire le Castel Sainte-Claire en 1848 où il est enterré.