Les écoliers des Salins au parlement des enfants

Les élèves de CE2/CM1/CM2 vont rédiger une proposition de loi sur le changement climatique. En préambule, ils ont rencontré et interrogé le député

Écrire

Jean-Pierre Giran a longuement discuté avec les enfants des enjeux du changement climatique. (Photo Laurent Martinat)

Jean-Pierre Giran a longuement discuté avec les enfants des enjeux du changement climatique. (Photo Laurent Martinat)

un projet de loi quand on est en CE2, CM1 ou CM2, c’est un exercice compliqué. Mais cela n’a pas l’air d’effrayer les jeunes élèves de Sabine Roumestan, à l’école des Salins.

Leur classe à triple niveau participe cette année au Parlement des enfants. Cette opération, organisée par l’Assemblée nationale avec le ministère de l’Éducation nationale (1), propose aux écoliers de découvrir la fonction de législateur. Avec l’aide de leur enseignant et au terme d’une discussion qui doit leur apprendre ce qu’est le débat démocratique, les enfants sont invités à rédiger une loi. Le thème retenu pour la session 2016 porte sur les enjeux du changement climatique.

Des idées pour lutter contre le réchauffement climatique, on peut dire que les petits Salinois n’en manquent pas. Le député Jean-Pierre Giran, venu hier à leur rencontre, dans leur école, pour répondre à leurs questions, a pu s’en rendre compte.

« On cherche une action, peut être un peu marrante, pour que les gens aient envie de ramasser les déchets, de lutter contre la pollution par exemple, lui a d’abord expliqué un élève. Notre idée, c’est de lancer une journée ou une semaine de sensibilisation pour mobiliser la population, en lançant des défis. »

La discussion avec les enfants s’est d’abord engagée sur les causes du réchauffement climatique. « Vous avez bien compris, en a conclu le député, que certains des problèmes responsables du changement climatique sont causés par nos habitudes, ou nos mauvaises habitudes. Le plus important, c’est d’arriver à changer nos comportements, d’adopter un comportement plus sobre, proche de celui de vos arrières grands-parents. »

Jean-Pierre Giran a aussi délivré quelques conseils sur la rédaction du texte que les enfants vont soumettre au concours. « Le plus important, c’est l’exposé des motifs : situez le problème, les enjeux, les conséquences, l’urgence et les orientations. »

La discussion s’est poursuivie pendant une heure et demie, entre questions très pertinentes (sur le développement des transports doux), philosophiques (Êtes-vous heureux ?) ou plus enfantines (Avez-vous un garde du corps ?). Autant de questions auxquelles Jean-Pierre Giran a répondu avec un plaisir égal. Mais ce n’est peut-être plus seulement le député qui parlait !

1- Et avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et la Mission laïque française (MLF)

La classe dont le projet est retenu est ensuite invitée à l’assemblée nationale.

Tous droits réservés Var-Matin du 2 février 2016 par Caroline Martinat