Jean-Pierre Giran : « Hyères, une ville républicaine et citoyenne »

La cérémonie de présentation des vœux, hier matin à l'Espace 3000, en présence de l'ensemble des élus. (Photos Laurent Martinat)

La cérémonie de présentation des vœux, hier matin à l’Espace 3000, en présence de l’ensemble des élus. (Photos Laurent Martinat)

La traditionnelle cérémonie des voeux du maire et du conseil municipal se déroulait hier matin à l’Espace 3000. Le député maire Jean-Pierre Giran a appelé à la cohésion sociale

Du monde, hier à l’Espace 3000 où le député-maire Jean-Pierre Giran, entouré de l’ensemble du conseil municipal, a présenté les traditionnels voeux du nouvel an. Parmi l’assistance, les maires et élus de communes voisines – La Londe, La Crau, Le Lavandou, La Garde, Pierrefeu… -, les représentants du département, de la région, des corps constitués et des chambres consulaires, mais aussi de nombreux présidents d’associations.

Démocratie participative

Après une projection vidéo récapitulant les événements et chantiers marquants de l’année passée, Jean-Pierre Giran a pris le micro au nom du conseil pour saluer les participants : « Ce que je retiens de 2015 ? Hyères est une ville républicaine et citoyenne. Des événements spectaculaires se sont produits, et il y a dans la ville un débat républicain parfois intense, vif, mais toujours courtois. Merci d’être là, ces voeux sont ceux de la ville d’Hyères ».

Le maire a remercié les comités d’intérêt local (CIL) – « ces informateurs de terrain, si actifs, qui témoignent du rôle de la démocratie participative » – et la commission du Vivre Ensemble, dirigée par Pierre Philip, « qui a beaucoup travaillé, et fait des propositions de qualité pour améliorer cette cohésion sociale essentielle aujourd’hui ».

image_0004_2c4ffb5ac68d94bc66ff48bd66eee722Le premier magistrat a insisté sur la complexité de la mise en oeuvre du plan local d’urbanisme (PLU) : « Hyères est une ville paradoxale : tous ses atouts sont autant de difficultés ».

Et sur la nécessité d’utiliser « les quelques dizaines d’hectares constructibles à l’édification de logements pour des personnes qui n’ont pas des revenus très élevés ».

Mais les contraintes sont lourdes : « Cela peut paraître contradictoire : nous devons protéger l’environnement, l’agriculture, prévenir les inondations, mais au bout du bout, on nous demande aussi de créer 1 600 logements sociaux dans les deux ans ! Nous sommes là dans une impossibilité, j’en ai fait part au préfet ».

Le PLU, « c’est un peu le rocher de Sisyphe, alors faisons en sorte que l’intérêt général l’emporte sur le « OK mais pas chez moi » : il faut bien fixer les jeunes actifs et que les non favorisés puissent se loger ».

Autonomie financière et épargne

Pour l’année qui commence, Jean-Pierre Giran formule deux voeux : garder l’autonomie financière et une épargne permettant de mener les grands projets en poursuivant la valorisation du patrimoine et la redynamisation du centre. Mais la politique de rigueur devra se poursuivre, a indiqué le maire.

L’année 2016 se voit ainsi placée sous le signe de la cohésion, du rassemblement et de la maîtrise des dépenses communales : « Hyères résiste, Hyères avance, j’espère qu’elle va gagner », a conclu Jean-Pierre Giran avant d’inviter l’assistance à partager le verre de l’amitié autour d’un buffet.