Des pistes de réflexion pour mieux vivre ensemble

Créée par Jean-Pierre Giran au lendemain des attentats de janvier 2015 à Paris, la commission du Vivre Ensemble présidée par le Dr Pierre Philip a rendu son rapport et présenté ses principales préconisations

Un an, jour pour jour, après l’attentat contre le journal Charlie Hebdo, la commission du Vivre Ensemble créée à Hyères après les attentats de janvier 2015 a présenté son rapport et ses principales préconisations lors d’une réunion présidée par le maire Jean-Pierre Giran, à laquelle étaient invités les élus du conseil municipal, les personnes auditionnées et les présidents des comités d’intérêt locaux.

En préambule, Jean-Pierre Giran a rappelé « l’élan spontané de rassemblement, de fraternité, de célébration du pacte républicain » qui a suivi les événements tragiques de janvier.« J’ai souhaité à ce moment-là que l’on voie comment cet esprit républicain pouvait continuer à vivre de façon plus quotidienne, plus permanente dans notre ville. »
Autour de Jean-Pierre Giran et du Dr Pierre Philip, une partie des membres de la commission qui réunit Valérie Battesti (mission locale Corail), Léo Benoliel (cadre retraité), Jean-Pierre Blanc (villa Noailles), Anne Bouthors (association En Chemin), Olivier Bugette (chef d'entreprise), Manon Carmagnolle (clerc de notaire et étudiante), M. Eymard-Tomatis (médecin), Corinne Falco (association de prévention spécialisée), Gilles Grillet (lycée agricole), Linda Hial (association Les mamans du Valdé), le général (er) Daniel Hubscher, l'Amiral (er) Georges Prud'homme, Jean Rinaldi (psychanaliste et écrivain) et Vincent Tessereau (directeur d'école). (Photo Laurent Martinat)

Autour de Jean-Pierre Giran et du Dr Pierre Philip, une partie des membres de la commission qui réunit Valérie Battesti (mission locale Corail), Léo Benoliel (cadre retraité), Jean-Pierre Blanc (villa Noailles), Anne Bouthors (association En Chemin), Olivier Bugette (chef d’entreprise), Manon Carmagnolle (clerc de notaire et étudiante), M. Eymard-Tomatis (médecin), Corinne Falco (association de prévention spécialisée), Gilles Grillet (lycée agricole), Linda Hial (association Les mamans du Valdé), le général (er) Daniel Hubscher, l’Amiral (er) Georges Prud’homme, Jean Rinaldi (psychanaliste et écrivain) et Vincent Tessereau (directeur d’école). (Photo Laurent Martinat)

C’est à cette question qu’a répondu le comité du Vivre Ensemble. Il a travaillé près d’un an, auditionnant « les représentants des forces socioculturelles hyéroises » (lire par ailleurs)avant de présenter ses conclusions, jeudi, par la voix de son président le Dr Pierre Philip.

« Une histoire et un avenir communs »
« Pour bien vivre ensemble, a-t-il déclaré, les habitants de notre ville devraient s’unir dans des actions qui conforteraient leur sentiment d’appartenance à une histoire et à un avenir communs. Nous avons donc cherché le dénominateur commun qui permet de valoriser ce vivre ensemble dans la tolérance, l’humilité, le respect des différences et l’acception de l’autre.»
Concrètement, il a développé les principales préconisations retenues par le comité, « des éléments transversaux » qui reviennent dans les thématiques abordées : arts, culture et tourisme, associations, éducation, emploi et vie économique, générations, handicap, liberté de conscience, sécurité, sports, vie sociale et logement.
La première de ces préconisations consiste à « développer la connaissance de l’autre et le dialogue à travers des lieux d’échange comme les maisons des associations, des maisons de quartier ou de la famille ». La commission recommande aussi de « soutenir la motivation des jeunes, de favoriser leur implication dans la vie de la cité ». Elle cite la nécessité de prendre en compte le vivre ensemble dans la définition des politiques d’aménagement, « pour assurer une mixité sociale comme pour favoriser l’accessibilité aux personnes handicapées ».
Le Dr Philip a aussi évoqué l’importance de la communication, en souhaitant « un site web plus performant ». La commission conseille également « de mettre à profit un tissu associatif très riche prêt à s’engager dans des actions d’entraide », « d’initier des projets auxquels chacun puisse adhérer », « d’encourager un dialogue interreligieux qui existe depuis des années mais qui mérite d’être médiatisé de façon plus importante ».
La commission du Vivre Ensemble recommande enfin « l’organisation de soirées républicaines, de rencontres sportives ou culturelles intergénérationnelles, interquartiers ».
« Ces conclusions, a terminé le Dr Pierre Philip, sont force d’analyse et de propositions. Il a dit toute sa confiance au premier magistrat « pour que ce travail aboutisse sur du concret »et que « Hyères soit un modèle de la devise républicaine Liberté, Egalité, Fraternité ».
Tous droits réservés Var-Matin du samedi 9 janvier 2016 page 4 par Caroline Martinat