La guerre 14-18 en dessins: Jean-Pierre Giran récompense vingt écoliers

Vingt écoliers hyérois ont été primés, hier, au concours de dessins organisé dans le cadre de l’exposition sur le premier conflit mondial. Prix et représentations modernes de l’Histoire

Depuis début novembre, 3 800 visiteurs se sont pressés à La Banque pour voir l’exposition consacrée à la Première guerre mondiale.

Les « dessinateurs de guerre » sélectionnés ont reçu leurs prix, hier après-midi, à La Banque. (Photo Valérie Le Parc)

Les « dessinateurs de guerre » sélectionnés ont reçu leurs prix, hier après-midi, à La Banque. (Photo Valérie Le Parc)

Parmi eux, 15 classes des écoles d’Hyères ont fait la visite et une centaine d’élèves a traduit en dessins son souvenir de l’expo. « Les trois thèmes qui sont revenus sont la notion de paix, les combats de l’époque et le canon situé sur le parvis du lieu », explique Georges Prudhomme, organisateur de l’événement.« Ce qui m’a frappé dans ces représentations, ce sont les influences de la bande-dessinée et du Manga que les plus petits savent très bien traduire et adapter. Sur un sujet historique, ils ont fait preuve de beaucoup de modernité ».

Au final, vingt écoliers ont été récompensés, hier après-midi, et ont reçu des livres sur la Grande guerre, une entrée au cinéma-Olbia et des objets d’Hyères.

« Tous les Hyérois se sont appropriés cette exposition qui a été montée de façon très professionnelle. C’était ce que nous voulions » a commenté le député-maire Jean-Pierre Giran.

« Mon fils Gaël, 9 ans 1/2, a représenté le canon historique présenté ici. Cela l’a beaucoup marqué », ajoute Edwige, sa maman.

Comme lui, Lucie, 9 ans, a participé après une visite de son école des Iles d’Or à La Banque. « Elle a été passionnée et a tenu à participer au concours », confie sa mère, Valérie.

Itinérante en 2016

Mais le parcours de l’expo n’est pas terminée. Dès le début de l’année 2016, elle sera itinérante et se déplacera dans les écoles d’Hyères et toutes les fractions.

Enfin, l’objet insolite qui a eu le plus de succès a été le mannequin en bois d’un soldat de la Grande guerre sur lequel les enfants pouvaient glisser leur tête. « Nous avons battu le record de selfies ! », a lancé Georges Prudhomme. Une façon ludique de perpétuer le souvenir.

Tous droits réservés Var-Matin du dimanche 20 décembre 2015 par Fred Dumas