Commerces en fête, une nouvelle dynamique

Le visuel de l'opération et les décorations communes étaient hier mis en place par les commerçants participant à l'opération qui comprend plusieurs jeux pour petits et grands, avec cadeaux et bons d'achat. (Photo Franck Muller)

Le visuel de l’opération et les décorations communes étaient hier mis en place par les commerçants participant à l’opération qui comprend plusieurs jeux pour petits et grands, avec cadeaux et bons d’achat. (Photo Franck Muller)

Fédérés autour de l’office du commerce, quatre associations de commerçants du centre, du port et de L’Ayguade mettent en commun leurs initiatives pour les animations de fin d’année

Fédérer les commerçants de tous quartiers autour d’initiatives communes ? Une gageure que l’office du commerce et de l’artisanat hyérois (OCAH), tout nouvellement constitué, s’efforce de relever. Les premiers résultats s’avèrent encourageants.

Mardi, dans le bureau du député-maire Jean-Pierre Giran, Myriam Biville et Sarah Vernalde de l’OCAH, les élus délégués à l’animation et au commerce, Lucette Ritondale, Chantal Portuez et Véronique Bernardini, ainsi que les responsables de quatre associations de commerçants – Les Vitrines de Hyères, l’association des commerçants dynamiques du centre (ACDC), l’association des commerçants du port (ACP) et l’union des commerçants de L’Ayguade-Ceinturon (UCAC) – présentaient leur première opération commune pour les animations des fêtes de fin d’année. Baptisée « Commerces de Hyères en fête », elle réunit 110 commerçants adhérents sur les secteurs du centre, du port et de l’Ayguade.

Travailler ensemble

Décoration commune, jeu des Pitchouns avec la villa de Noailles, jeu des bons d’achats et campagne de communication collective (lire par ailleurs) viennent sceller ce travail collectif qui est de fait une première dans la commune.

« L’office du commerce n’est pas une structure de plus, ce peut être une sorte de dynamique très positive. Je crois beaucoup à la synergie qui peut s’engager si nous travaillons ensemble sur de grosses opérations », a souligné le maire lors de cette conférence de presse

L’office compte sur une montée en puissance du nombre d’adhérents, et promet des festivités « encore plus grandioses » pour l’an prochain. Sachant que la structure est ouverte à l’ensemble des professionnels du secteur qui se chiffrent par centaines (au moins cinq cents et la commune compte en tout sept associations de commerçants).

Créé en juin sous l’impulsion de la ville, l’OCAH, basé sur la place Clemenceau, a pour mission de fédérer, de cordonner les manifestations et d’élaborer une communication globale. La mairie annonce également un effort sensible en matière de communication numérique, et envisage l’installation de bornes d’information interactives sur les artères passantes.

Au-delà de ces missions, c’est la restructuration du commerce local qui se profile : « Il faut engager une meilleure réflexion sur les préemptions de fonds de commerce emblématiques », déclare le maire qui pointe les loyers beaucoup trop coûteux pratiqués par certains propriétaires de murs.

La mise en place du circuit des artisans d’art qui se profile, avec VAD, va également dans le sens d’une redynamisation.

Réveiller la vieille ville et les ports

Trente commerces ont été acquis dans ce cadre. Les premiers ouvriront en 2016, occupés par un peintre, un fabricant de bijoux et un tapissier. Un tailleur de pierre, un luthier sont prévus aussi.

« Tout cela est très attractif et va modifier la vieille ville, assure Jean-Pierre Giran, d’autant qu’en même temps, nous avons fait un effort important sur le patrimoine avec la réouverture de la collégiale Saint-Paul en 2 016 et la restauration des remparts ».

Des idées se bousculent aussi sur le port où l’on songe à des initiatives festives susceptibles de réchauffer la monotonie hivernale, au bord des bassins.

Tous droits réservés Var-Matin du 4 décembre 2015 page 4 par Nathalie BRUN.