La commune d’Hyères a investi 4,8 ME dans les travaux et réaménagements nécessaires sur le territoire et tous les quartiers sont concernés.

Au Plan du Pont, l'enrochement est en cours. (Photo Laurent Martinat)

Au Plan du Pont, l’enrochement est en cours. (Photo Laurent Martinat)

Ce qui a été fait…

L’Oratoire  : l’hermétisation des lotissements du quartier a été menée et la réhabilitation du bassin Jean Salusse terminée ainsi que l’installation de clapets pluviaux et de murets.

La gare-Le Roubaud : Les travaux de confortement des berges du Roubaud sont terminés.

– Les cabanes du Gapeau : Une buse (énorme canalisation) a été installée et un enrochement important a été réalisé pour protéger la zone.

Ce qui reste à faire…

– L’Oratoire : Le confortement des berges se poursuit ainsi que la pose de gabions (pierres concentrées dans des contenants métalliques). « Priorité pour la commune : acheter les berges et voiries dans le quartier pour être plus efficace. Le projet d’acquisitions de terrains est également engagé », confie le maire, Jean-Pierre Giran.

– Le Plan du Pont  : L’enrochement et la procédure d’aménagement de la zone d’expansion de crues sont en cours (étude sur la faune et la flore, négociations pour l’achat des terrains…). « Nous voulons créer cette zone unique qui va bénéficier à toute la ville. Les travaux devraient débuter fin 2 016 ».

– La gare : La pose d’un cadre pluvial est prévue l’année prochaine au parc de la Marquise.

– Le Gapeau : C’est l’un des points les plus sensibles de la ville. « Hyères est la commune la plus impactée parce que c’est elle qui est la plus en aval », ajoute le maire.« Nous travaillons avec le syndicat mixte du Gapeau qui comprend la situation mais n’est pas en capacité de procéder à tous les aménagements avant 2 018. Hyères a donc obtenu du préfet des mesures dérogatoires permettant de réaliser les travaux sur le territoire. Ces derniers vont s’intensifier en 2 016. Mais, partout, je déconseille aux particuliers de faire des travaux seuls, comme construire une digue pour protéger sa maison. Cela peut s’avérer dangereux pour les zones voisines. Le service grands projets-inondations de la commune est mobilisé pour cela ».

Tous droits réservés Var-Matin du 27/11/2015