La ville se met à l’heure de la Grande Guerre

Durant plus d’un mois, expositions, concert, lectures et conférences se succèdent pour célébrer le « Hyères de 14-18 » : ses héroïnes, la vie quotidienne dans la guerre et les souvenirs

Vêtements de 1914 et foule des grands jours pour l'inauguration de l'exposition sur le centenaire 14-18. L'association Giens 1900 était aux avant-postes, hier matin, à La Banque. (Photo Luc Boutria)

Vêtements de 1914 et foule des grands jours pour l’inauguration de l’exposition sur le centenaire 14-18. L’association Giens 1900 était aux avant-postes, hier matin, à La Banque. (Photo Luc Boutria)

Le parvis de La Banque était noir de monde, hier matin, pour l’inauguration de l’exposition gigantesque célébrant le centenaire de la guerre 14-18. Aux avant-postes, les adhérents de l’association « Giens 1900 », avaient revêtu, pour l’occasion, les vêtements que portaient les Hyérois en 1914. Rien de tel pour plonger dans le passé.

Toutes les manifestations durent jusqu’au 12 décembre et c’est un événement pour la ville. Les représentants de la société militaire et de la société civile étaient d’ailleurs tous là pour participer au lancement.
« Les Hyérois ont ressorti de leurs greniers, de leurs tiroirs, des documents personnels précieux. Ce patrimoine personnel fait désormais partie du patrimoine communal » a déclaré, en préambule, Jean-Pierre Giran, député-maire de la ville, qui a ardemment encouragé ce programme culturel.« Hier soir, une pièce de théâtre a ouvert ce programme. Un concert le poursuit et les manifestations vont s’enchaîner, en cette fin d’année, pour faire vivre le centenaire de 14-18 à tous les Hyérois. Ainsi, nous renouons avec nos racines ».
« L’histoire de chacun et l’Histoire »
Bras armé de ce programme de fin d’année, l’amiral Georges Prud’Homme a détaillé les moments forts : « Outre le concert programmé le 12 novembre, un récital de chansons d’époque est prévu au Moulin des Contes ainsi que des conférences, lectures… Mais rien n’aurait pu être possible sans la coopération de tous nos partenaires : le service culturel et patrimoine d’Hyères, la médiathèque, le 54ème régiment d’artillerie, toutes les associations… Cette coproduction, entre la mission locale du centenaire, la médiathèque et le 54ème RA, nous permet de présenter les souvenirs des familles hyéroises qui, toutes, ont leur propre histoire de cette guerre. Et, en 2016, les fractions de la ville, les îles et les écoles profiteront de cette exposition itinérante ».
Dans l’enceinte de la Banque, les premiers visiteurs ont pu découvrir, dès hier, les documents d’archives, vidéos, coupures de presse et photos de ces quatre années qui ont marqué le monde.
Mannequins en uniforme, projections de huit films, jeux interactifs, coin pour les enfants : la Banque regorge de trésors, jadis enfouis, et, aujourd’hui en pleine lumière.
« Cette exposition s’articule autour de trois thèmes : le premier militaire, le second sur la vie quotidienne et la santé à Hyères pendant la Grande Guerre, et le local, avec la diffusion de l’information pendant cette période historique », a ajouté Georges Prud’Homme.
Jusqu’au 12 décembre, les lieux-phare de la ville vont vivre au rythme de cette exposition qui se décline sur tous les supports. Pour être accessible à toutes les tranches d’âge : au grand public comme aux férus d’histoire. A la fois pointue et généraliste.Tous droits réservés Var-Matin du 4 novembre 2015