Centre ancien : le bon sens près de chez vous ?

Le changement de plan de circulation dans la vieille ville fait polémique. Le maire a justifié ce choix hier lors d’un point presse, en revenant sur la concertation organisée avec le comité d’intérêt local

 Le maire a expliqué, hier également, pourquoi la ville a décidé cette modification, à la demande du comité d'intérêt local de la haute ville, représenté par son président Christian Brutinel. (Photos Laurent Martinat)

Le maire a expliqué, hier également, pourquoi la ville a décidé cette modification, à la demande du comité d’intérêt local de la haute ville, représenté par son président Christian Brutinel. (Photos Laurent Martinat)

La modification du plan de circulation dans le centre ancien (1), et plus précisément la mise en place d’un sens unique dans plusieurs des artères étroites de la vieille ville, fait polémique depuis quelques jours.

Lors d’un point presse destiné à présenter les différents changements intervenant ces jours-ci sur la voirie communale, le maire Jean-Pierre Giran a donc fermement insisté sur la notion d’intérêt général, qui, insiste-t-il, « a guidé toutes ces décisions ».

Le point sur la concertation

S’agissant du centre ancien, il a rappelé qu’un maximum de personnes ont été consultées, « de façon objective ». « Nous sommes allés jusqu’à organiser un sondage, que nous avons confié au CIL pour plus d’objectivité, les comités d’intérêt locaux constituant les interlocuteurs privilégiés de la mairie dans tous les quartiers », a-t-il déclaré.

Tout le monde n’a pas répondu, mais la ville estime avoir eu un échantillon suffisamment représentatif pour valider sa décision. « Huit cents personnes ont reçu le questionnaire et nous avons eu 147 réponses, malgré une propagande pour que les gens ne répondent pas, a précisé le président du CIL, Christian Brutinel. 70 % des participants étaient favorables à la mise en place d’un sens unique. »

Pourquoi ce sens unique ?

« Il suffit de se promener dans ces rues pour voir le nombre de fois ou deux véhicules se retrouvent face à face dans l’impossibilité de se croiser, note Jean-Pierre Giran. Un sens plus circulaire permet de résoudre beaucoup de difficultés. » Le nouveau plan de circulation sera donc en vigueur dès lundi.

Une période d’expérimentation

« Il va de soi, a précisé le maire, qu’aucune solution n’est jamais définitive. Il y a toujours une période d’expérimentation, de quelques semaines ou quelques mois, qui permet de voir comment ça se passe. Mais je suis personnellement certain que cela va fonctionner et que cette modification va dans le sens de l’intérêt général. »

Répondant à l’opposition affichée par le collectif Sauvegarde du vieux Hyères qui a placardé hier des affiches appelant à manifester ce matin  le maire indique : « Ils ont été consultés, on leur a expliqué. Je ne trouve pas que cette attitude va dans le sens de la démocratie participative dans la mesure où la consultation a eu lieu. »

Il précise enfin que le nouveau plan de circulation a été distribué dans 800 boîtes aux lettres du quartier la semaine dernière, avec un numéro de téléphone à contacter pour tout renseignement. « Un cahier de doléances est ouvert à la police municipale et pour l’instant, nous n’avons reçu aucune remarque. »

Préemption rue Bourgneuf

Jean-Pierre Giran a également annoncé une autre décision destinée à faciliter la circulation dans le centre ancien. « Nous allons préempter l’immeuble situé au numéro 42. Il y a plusieurs solutions que nous allons étudier car il devient fondamental de régler le problème qui se pose à cet endroit. »

Jean-Pierre Giran a conclu son intervention en indiquant que la vieille ville « est une priorité absolue »pour la municipalité. Évoquant la fin des travaux à la collégiale et le lancement du parcours des arts en 2016, il affirme que « cette reconquête va assainir et dynamiser aussi le centre-ville. Le projet concernant la circulation fait partie de ce projet plus global et plus ambitieux. »