Les remparts du château renaissent de leurs ruines

image_0005_63fc92579d5c4d6dc2ff14e6d2b1ed8d

Les remparts vus de l’extérieur où l’on observe la forme originale des créneaux « merlon-bifide » qui ont été reconstitués. Le premier tronçon de remparts médiévaux qui vient d’être restauré entre le castel Sainte-Claire et la tour ronde. En haut à droite, le maire et les deux adjoints sur la tour lors de la visite. A droite : envahie par la végétation cette partie des remparts était totalement invisible. (Photos Hélène Dos Santos)

Des travaux de restauration de l’enceinte urbaine primitive de la cité médiévale ont été engagés par la ville. Une première tranche est déjà réalisée au dessus du castel Sainte-Claire

En découvrant cette construction crénelée couleur calcaire sur les hauteurs de la vieille ville côté est, nombre de Hyérois se sont interrogés…

image_0005_38c7cb7bad9e0a10f09ca8b4d480649d

D’où sort-elle ? Comment a-t-il été possible de construire une telle muraille à cet endroit ? Sinon, si c’est une construction déjà existante, pourquoi semble-t-elle si « neuve » et pourquoi ne la voyait-on pas auparavant ?

Que tout le monde se rassure, il ne s’agit ni d’hallucinations, ni d’une construction illicite sur la colline du château.
La première enceinte urbaine
En fait, ce que l’on voit au-dessus du castel

image_0005_7f4deb5861f94da6d071647c24378491

Sainte-Claire est une partie des remparts médiévaux situés sur un terrain abrupt entre le castel et la tour ronde.

Des remparts qui constituent une partie de l’ancienne première enceinte urbaine inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Si l’ouvrage paraît neuf, c’est qu’il vient d’être rénové et on ne le voyait parce qu’il était jusqu’ici, et depuis des lustres, entièrement recouvert par la végétation.

Les remparts vus de l'extérieur où l'on observe la forme originale des créneaux « merlon-bifide » qui ont été reconstitués. Le premier tronçon de remparts médiévaux qui vient d'être restauré entre le castel Sainte-Claire et la tour ronde. En haut à droite, le maire et les deux adjoints sur la tour lors de la visite. A droite : envahie par la végétation c ette partie des remparts était totalement invisible. (Photos Hélène Dos Santos)

Une visite sur place a eu lieu mercredi en présence du député-maire, Jean-Pierre Giran, de François Carrassan, adjoint à la culture et d’Élie di Russo adjoint aux espaces verts. Des services qui ont travaillé ensemble sur ce projet. « Ces travaux de consolidation et de restauration des remparts s’inscrivent dans un projet de reconquête de la colline du château, qui, avec les travaux à la collégiale Saint-Paul et la création du circuit des artisans, constitue l’une des priorités du mandat », insistait le maire.
80 000 e par tranche
Les études préalables ont été pilotées par le LA3M (Laboratoire d’archéologie médiévale et moderne en Méditerranée).
Les travaux de la première tranche qui porte sur le tronçon de remparts situé entre le castel Sainte-Claire et la tour ronde, ont duré quatre mois et ont consisté à supprimer la végétation parasite, conforter et recaler la maçonnerie et reprendre les joints sous le contrôle de l’architecte des bâtiments de France. La seconde tranche va consister à réaliser le même type de travaux sur le tronçon de remparts allant du castel Sainte-Claire à la porte Saint-Jean.
Le montant des travaux de la 1re tranche, comme la suivante, est de 80 000 euros HT, financé à 40 % par la ville, et 60 % par les subventions : Département (24 000 e) ; Région (8 000 e) et État (ministère de la culture) (16 000 e).
La suite de la restauration se heurte pour l’heure au fait que les ouvrages se trouvent sur des domaines privés. La ville va donc prendre contact avec les propriétaires.Tous droits réservés Var-Matin du 24 octobre 2015 par Emmanuelle Pouquet