Inauguration en grande pompe au Plan du Pont

La société du canal de Provence a inauguré un surpresseur. Il permet de sécuriser et de renforcer l'alimentation en eau de tout le secteur Toulon Est, sur 45 kilomètres de canalisations, entre Toulon et La Môle. (Photos Frank Muller)

La société du canal de Provence a inauguré un surpresseur. Il permet de sécuriser et de renforcer l’alimentation en eau de tout le secteur Toulon Est, sur 45 kilomètres de canalisations, entre Toulon et La Môle. (Photos Frank Muller)

La société du canal de Provence (SCP) a inauguré hier un surpresseur au quartier du plan du Pont, à Hyères. En cas de besoin, et notamment l’été en période de pointe, cet équipement permet de compenser les pertes de charge créées par un fort débit en augmentant la pression de l’eau dans les immenses conduites du réseau Toulon Est.

« Ces travaux, a expliqué le directeur général de la SCP Bruno Vergobbi, interviennent dans un contexte général de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau du littoral varois à l’est de Toulon. L’infrastructure dite de Toulon Est se compose de canalisations de très gros diamètre qui sont raccordées à l’ouvrage canal de Provence à l’ouest de Toulon, au lieu-dit Les Laures. Le tracé se poursuit ensuite jusqu’à la Môle après un cheminement de 45 kilomètres. »

Compte tenu de l’évaluation des besoins depuis une dizaine d’années – pour l’alimentation en eau potable des communes principalement, mais aussi pour les dessertes agricoles ou des poteaux de défense contre l’incendie – la SCP a entrepris des renforcements sur l’ensemble de ce réseau, dont « certains étaient d’ailleurs prévus dès l’origine ».

Concrètement, les travaux consistent, à certains endroits à doubler la canalisation. Ailleurs, il s’agit de créer des ouvrages de pompage ou, comme à Hyères, des surpresseurs.

Une sécurité supplémentaire

Au Plan du Pont, la société du canal de Provence a choisi de faire d’une pierre deux coups. La pompe du surpresseur fonctionne en effet dans les deux sens. « À terme, nous pourrons utiliser les volumes stockés au barrage de Trapan à Bormes et les renvoyer vers Toulon pour réaliser des opérations de maintenance lourde sur les infrastructures, sans impact significatif sur le service de l’eau », a détailléBruno Vergobbi.

Le coût total des travaux sur cette infrastructure de Toulon Est se monte à 13 millions d’euros. La région et le département ont apporté une contribution de 20 % chacun. La ville a vendu le terrain sur lequel l’équipement a été construit, sur pilotis en raison du caractère inondable de la zone.

Mireille Peirano, vice-présidente du conseil régional, Jean-Guy Di Giorgio, vice-président du conseil départemental et Jean-Pierre Giran, député-maire d’Hyères, ont d’ailleurs assisté à l’inauguration et découvert, à la faveur d’une visite guidée, le fonctionnement de ce surpresseur, l’un des plus gros parmi les ouvrages du canal de Provence.

Tous droits réservés Var-Matin du 21 octobre 2015 par Caroline Martinat