Jean-Pierre Giran rend hommage à la SNSM en inaugurant le quai Milou Conio

Aux côtés des élus, les canotiers ont inauguré hier un quai, sur le troisième bassin du port, au nom de l’un des trois fondateurs de la station locale de sauvetage en mer

Le maire Jean-Pierre Giran, puis le président de la station locale de la SNSM Bernard Henry, ont évoqué le personnage haut en couleurs qu'était Milou Conio. (Photos Laurent Martinat)

Le maire Jean-Pierre Giran, puis le président de la station locale de la SNSM Bernard Henry, ont évoqué le personnage haut en couleurs qu’était Milou Conio. (Photos Laurent Martinat)

Pour tous les sauveteurs en mer hyérois, il reste un exemple. Milou Conio fut l’un des trois fondateurs de la station locale de la société nationale de sauvetage en mer, en 1967, et il a formé la plupart des « anciens ». La quarantaine de bénévoles qui assure aujourd’hui la pérennité de cette belle et utile entreprise humaine, a rendu hommage à son camarade disparu, hier, en assistant à l’inauguration, par le maire Jean-Pierre Giran, du quai qui longe le troisième bassin du port et qui porte désormais le nom de Milou Conio.

Milou sur son tripoteur
Fils de commerçants, Milou Conio se fit connaître en livrant à travers toute la ville, sur son triporteur, les produits de la laiterie-crèmerie familiale installée au Portalet. Plus tard, il travailla à la base nautique, « tantôt mousse, tantôt amiral », toujours passionné par la mer. Rien d’étonnant donc à ce qu’il fut l’un des fondateurs de la station SNSM, puis l’un de ses piliers, cumulant plus d’un millier d’interventions en mer, parfois pour un simple dépannage, parfois pour sauver des vies.
Si son souvenir perdure aujourd’hui, c’est aussi en raison de son caractère chaleureux, de son sens de l’humain et de sa convivialité partagée à grand tour de sardinades, thonades ou castagnades.
Après cet hommage bref mais sincère, les sauveteurs ont poursuivi leur seconde journée portes ouvertes en assistant à la messe. Puis, avant la bénédiction et les dépôts de gerbes en mer, ils ont baptisé du nom de Mistraou leur nouveau pneumatique, le SNS 648.
Animations et démonstrations
Comme la veillle, le reste de la journée s’est écoulé au fil des animations : déjeuner sous la tente, animations musicales et danses avec le groupe La Voïo de Carqueiranne ou promenade en mer à bord de la vedette SNS 078, simulateur de pêche au gros ou initiation à la fabrication de touline et de girelier, des nasses en osier utilisées pour la pêche traditionnelle.
Toujours très appréciées, les démonstrations de sauvetage avec hélitreuillage depuis le pont de la vedette ont drainé un large public sur la digue. Samedi, l’exercice a été réalisé avec l’hélicoptère service public de la Marine, et hier avec celui de la douane. Avec, en guise de commentaires, les conseils avisés des sauveteurs pour que « l’eau salée n’ait jamais le goût des larmes ».Tous droits réservés Var-Matin du lundi 7 septembre 2015 par Caroline Martinat

Fermeture surprise d’une classe : Jean-Pierre Giran réagit à une décision « scandaleuse »

Le maire Jean-Pierre Giran a réagi vivement à l’annonce de la fermeture d’une classe à l’école Saint-Exupéry, estimant qu’il s’agit là« d’une suppression scandaleuse à bien des égards ».

« D’abord, a expliqué le premier magistrat, parce qu’elle intervient sans information préalable de la commune et après la rentrée scolaire et la répartition des enfants dans les classes. Si on avait voulu désorganiser le fonctionnement de l’école Saint-Exupéry, on n’aurait pas procédé autrement. »

« Scandaleuse, poursuit-il, car c’est méconnaître le fait que globalement, sur la commune d’Hyères, pour la première fois depuis longtemps, les effectifs scolaires sont en hausse. Et c’est aussi méconnaître, par ailleurs, que l’école Saint-Exupéry, si elle n’en a pas le statut, est en réalité fréquentée par une majorité d’élèves de quartiers difficiles qui pourraient relever d’une zone d’éducation prioritaire. »

« C’est aussi scandaleux dans la mesure où deux programmes immobiliers extrêmement importants, situés dans le quartier concerné, sont en cours d’achèvement pour l’un et en voie d’instruction pour l’autre, ajoute encore le maire. Cela représente pus de 300 logements dont on peut imaginer qu’ils ne seront pas peuplés que de célibataires sans enfants ou de personnes âgées ! »

Enfin, c’est« encore plus scandaleux », conclut-il, « si nos informations sont exactes, de constater que le gouvernement impose au rectorat, pour justifier sa politique, de conserver un enseignant surnuméraire, parce qu’il a pris à ce sujet des engagements publics, et de supprimer paradoxalement une classe. En d’autres termes, au lieu de maintenir la classe sans effort financier, il préfère maintenir l’enseignant surnuméraire sans classe ! L’objectif est donc, en terme d’image, d’afficher plus d’enseignants que de classes. Si cela est avéré, c’est pathétique ! »

Le maire a indiqué qu’il souhaite que l’inspecteur d’académie et le nouveau recteur, « mieux informés des réalités de l’école Saint-Exupéry, reviennent sur une décision incompréhensible ».

Il ajoute « en guise de conclusion », que « curieusement, après avoir appelé à de très nombreuses reprises l’inspecteur d’académie ou le rectorat, et après avoir laissé des messages, je n’ai obtenu aucun rappel ».

Tous droits réservés Var-Matin du samedi 5 septembre 2015

La nouvelle opération Beauvallon prend forme…

Soixante-dix-huit logements pour seniors vont sortir de terre. Une réunion publique a dévoilé, jeudi soir, les détails du projet : jardin commun et salle d’activités

Le projet immobilier Beauvallon est sur les rails ! C’est Pierre Costa, président de l’association« ZAC de Beauvallon » qui a présenté les grandes lignes de cet aménagement, jeudi soir, à l’espace nautique du port : « Moins dense et mieux intégré dans l’environnement : c’était notre objectif », a-t-il expliqué face à une cinquantaine d’habitants du quartier et de membres du comité d’intérêt local (CIL). Ce projet à vocation sociale et à destination des seniors a rencontré un certain succès, compte tenu de ses spécificités. Ce qui n’était pas gagné au départ…

Parkings enterrés et jardin collectif

En effet, un premier projet prévoyait, au même endroit, quatre immeubles incluant 34 logements sociaux seulement avec parkings aériens !

« La priorité était donc de réduire l’impact urbanistique », a enchaîné le député-maire d’Hyères, Jean-Pierre Giran. « Dans le nouveau projet, on constate que le bâti présente un étage de moins. Ce n’est pas négligeable ».

Concrètement, l’opération Beauvallon inclut finalement 78 logements pour seniors de 45 m2 chacun, en moyenne. 65 parkings en sous-sol sont envisagés et une salle commune d’activités de 70 m2 sera créée.

Enfin, un jardin collectif est prévu sur les plans, afin de mettre du vert au milieu du bâti.

« Je signale également qu’un bassin de rétention est programmé pour répondre au risque d’inondations potentielles. Au final, l’altitude a été diminuée de quatre à trois étages et la commune investit 700 000 euros dans ce projet », a-t-il ajouté.

Pour l’heure, déjà 150 demandes de locations sont parvenues aux services. Il faut dire que ce projet pour seniors a l’avantage d’être situé à proximité de commerces et que le calme du quartier a de quoi séduire.

Un an de concertation et d’études

« J’ai grandi à Hyères et dans ce quartier. Je connais donc bien les besoins des résidents », a commenté Olivier Reynaud, représentant d’Arcade, groupe national de promoteurs chargé de l’opération Beauvallon. « Nous avons travaillé en fonction d’un cahier des charges strict durant plus d’un an. Le résultat, on vous le présente aujourd’hui et on espère qu’il vous convainc. Il s’agit de logements sociaux attribués à des seniors, bien intégrés dans le secteur ».

Dans la salle, plusieurs « futurs voisins »ont demandé des précisions quant à la proximité de leurs maisons avec le projet. Chacun est reparti rassuré, plans en tête. Les discussions continuent entre particuliers, municipalité et promoteur.

Le projet, lui, est en bonne voie après des mois d’inquiétude.

Tous droits réservés Var-Matin du samedi 5 septembre 2015

Jean-Pierre Giran lance les conseils citoyens dans deux quartiers

Issus du centre ancien et du Val des Rougières, des conseillers citoyens participeront à la politique de la ville. Ils ont été officiellement réunis hier

État, mairie, associations et habitants se sont réunis, hier, pour installer les nouveaux conseils citoyens. (Photos Valérie Le Parc)

État, mairie, associations et habitants se sont réunis, hier, pour installer les nouveaux conseils citoyens. (Photos Valérie Le Parc)

Associations, représentants de CIL, de clubs sportifs ou simples habitants : une quarantaine de volontaires, demeurant dans le centre ancien et le Val Des Rougières, ont assisté, hier, au lancement des conseils citoyens.

Cette initiative gouvernementale vise à mieux faire participer les acteurs des quartiers prioritaires des communes dans le quotidien de la ville et c’est le sous-préfet du Var, Sabry Hani, qui est venu saluer leur initiative. Il a été reçu par Jean-Pierre Giran, député-maire d’Hyères, accompagné de Josiane Mai, adjointe à la vie des quartiers, et de Jean-Marc Gély, chargé de la sécurité.

« Travailler sur le concret »

« Améliorer tous ensemble la politique de la ville, c’est toujours une priorité », a indiqué Jean-Pierre Giran. « Cette action entre dans le cadre du contrat de ville avec l’État en partenariat avec les associations. Ce conseil citoyen sera complémentaire avec le conseil du vivre ensemble que j’avais créé après les événements de janvier dernier. Mais ces deux structures sont différentes. Vous allez travailler dans votre quartier sur le concret. C’est ce que nous avons commencé à faire dans le centre ancien, par exemple, avec le circuit d’arts. Au Val des Rougières, je me félicite que la salle des fêtes soit active, que des commerces ouvrent… Bien sûr, des problèmes énormes demeurent dans ces quartiers prioritaires, au premier rang desquels l’emploi. Mais ce conseil citoyen sera un relais de la vie quotidienne que vous partagez », a-t-il conclu.

Suite à un appel à candidatures, tous ces volontaires du Val des Rougières et de la vieille ville se réuniront chaque mois pour définir les priorités de la vie quotidienne.

À chaque quartier ses spécificités. Les réunions seront donc séparées.

« Tout sauf un gadget ! »

« Ce conseil citoyen sera tout sauf un gadget », a repris Sabry Hani, au nom du préfet.

« Notre objectif commun est le développement social, urbain et économique de votre quartier. Vous allez être des experts car vous êtes des utilisateurs de chaque jour. Une formation à la carte vous sera proposée et, ensuite, vous pourrez dire tout ce que vous pensez sur l’actualité et la vie de votre environnement direct ».

Un débat s’est ensuite engagé avec les conseillers citoyens.

Dès la fin du mois, une première réunion est programmée. Avec des réalisations concrètes dès la fin de l’année.

Tous droits réservés Var-Matin du jeudi 3 septembre 2015, par F. DUMAS

Alain Juppé en visite à Hyères mercredi 9 septembre

L'ancien Premier ministre, qui serait le favori des sympathisants de droite et du centre, selon un sondage Ifop, dans le cadre d'une primaire à droite, a entamé une série de visites auprès des Français.

L’ancien Premier ministre, qui serait le favori des sympathisants de droite et du centre, selon un sondage Ifop, dans le cadre d’une primaire à droite, a entamé une série de visites auprès des Français.

Mercredi soir 9 septembre, le député-maire d’Hyères, Jean-Pierre Giran, accueillera Alain Juppé, maire de Bordeaux, à l’occasion d’une réunion publique sur le site balnéaire PRO BTP (route de l’Almanarre) à 18h30, en présence du sénateur maire de Toulon, Hubert Falco, du député-maire de Saint-Raphaël et président départemental du parti « Les Républicains », Georges Ginesta, de son secrétaire départemental, le député Philippe Vitel, ainsi que des parlementaires LR.