Fermeture surprise d’une classe : Jean-Pierre Giran réagit à une décision « scandaleuse »

Le maire Jean-Pierre Giran a réagi vivement à l’annonce de la fermeture d’une classe à l’école Saint-Exupéry, estimant qu’il s’agit là« d’une suppression scandaleuse à bien des égards ».

« D’abord, a expliqué le premier magistrat, parce qu’elle intervient sans information préalable de la commune et après la rentrée scolaire et la répartition des enfants dans les classes. Si on avait voulu désorganiser le fonctionnement de l’école Saint-Exupéry, on n’aurait pas procédé autrement. »

« Scandaleuse, poursuit-il, car c’est méconnaître le fait que globalement, sur la commune d’Hyères, pour la première fois depuis longtemps, les effectifs scolaires sont en hausse. Et c’est aussi méconnaître, par ailleurs, que l’école Saint-Exupéry, si elle n’en a pas le statut, est en réalité fréquentée par une majorité d’élèves de quartiers difficiles qui pourraient relever d’une zone d’éducation prioritaire. »

« C’est aussi scandaleux dans la mesure où deux programmes immobiliers extrêmement importants, situés dans le quartier concerné, sont en cours d’achèvement pour l’un et en voie d’instruction pour l’autre, ajoute encore le maire. Cela représente pus de 300 logements dont on peut imaginer qu’ils ne seront pas peuplés que de célibataires sans enfants ou de personnes âgées ! »

Enfin, c’est« encore plus scandaleux », conclut-il, « si nos informations sont exactes, de constater que le gouvernement impose au rectorat, pour justifier sa politique, de conserver un enseignant surnuméraire, parce qu’il a pris à ce sujet des engagements publics, et de supprimer paradoxalement une classe. En d’autres termes, au lieu de maintenir la classe sans effort financier, il préfère maintenir l’enseignant surnuméraire sans classe ! L’objectif est donc, en terme d’image, d’afficher plus d’enseignants que de classes. Si cela est avéré, c’est pathétique ! »

Le maire a indiqué qu’il souhaite que l’inspecteur d’académie et le nouveau recteur, « mieux informés des réalités de l’école Saint-Exupéry, reviennent sur une décision incompréhensible ».

Il ajoute « en guise de conclusion », que « curieusement, après avoir appelé à de très nombreuses reprises l’inspecteur d’académie ou le rectorat, et après avoir laissé des messages, je n’ai obtenu aucun rappel ».

Tous droits réservés Var-Matin du samedi 5 septembre 2015