Grilles du Musée: Jazz à Porquerolles: Formidables attitudes de jazzmen saisies par Patrick Beaudet

Les grilles du bâtiment de l’ex-Banque de France collent à l’actualité. Alors que Jazz à Porquerolles démarre demain, les clichés en l’honneur de la Design Parade ont donc été décrochés, pour laisser la place à une dizaine de panneaux consacrés à des jazzmen passés par le festival ces dix dernières années.

Et la musique, c’est un domaine que Patrick Beaudet maîtrise. Et respecte. Ancien batteur de talent au sein des Scratching cow, des Full Christmas ou encore des Coconut Mushrooms(avec qui il a d’ailleurs fait la première partie des Pink Floyd à la fin des années 60 !), le photographe hyérois, passionné de jazz, a parfaitement su capter les attitudes des artistes, les gestes, les expressions du visage.
« On ne passe pas inerte devant ces photos »
L'exposition des portraits des musiciens, réalisée par le photographe Patrick Beaudet et que le maire Jean-Pierre Giran (ci-contre) a inaugurée, est à découvrir jusqu'au 14 juillet. (Photos Luc Boutria)

L’exposition des portraits des musiciens, réalisée par le photographe Patrick Beaudet et que le maire Jean-Pierre Giran (ci-contre) a inaugurée, est à découvrir jusqu’au 14 juillet. (Photos Luc Boutria)

« C’est un photographe de jazz et ça se voit, a affirmé en connaisseur François Carrassan, l’adjoint à la culture, lors du vernissage de l’exposition dans le jardin du  »musée ». Les moments que le photographe a saisis sont révélateurs. Le jazz est photogénique. Et Patrick Beaudet nous touche avec ces images, lui qui a suivi Jazz à Porquerolles depuis dix ans. Le festival ne méritait rien de mieux. »

Voilà qui, mine de rien, a un peu touché l’intéressé. Qui a donc commencé par remercier, sous les yeux de Cathy, son épouse, « tous ceux qui ont permis ce grand moment d’émotion pour moi ». En l’occurrence le maire Jean-Pierre Giran et son adjoint, le service culturel de la ville, et, bien entendu, Franck Cassenti et toute l’équipe de Jazz à Porquerolles, représentée lundi par Tiphaine Samson. « Et les musiciens ! Je leur dois de grands moments sous les figuiers du Fort Sainte-Agathe. » Puis il a glissé : « Je n’ai pas la prétention de faire des photos d’art. J’ai simplement cherché à capturer quelques expressions, quelques attitudes, là où les musiciens s’évadent, dans leur monde à eux. » Mission remplie, selon le député-maire Jean-Pierre Giran : « On ne passe pas inerte devant ces photos. C’est qu’elles sont réussies. Merci pour les oeuvres que tu nous livres », a-t-il conclu. Patrick_Beaudet
Contrairement à l’apéritif que le photographe a ensuite partagé avec ses amis et les personnes présentes, l’exposition est à apprécier sans modération jusqu’au 14 juillet !
Tous droits réservés Var-Matin du mercredi 8 juillet 2015 par Fanny Rocca