Prévention des inondations: Jean-Pierre Giran fait un point sur l’avancement des travaux dans la commune

Les travaux d’urgence (480 000 €) consistaient à renforcer les berges du Roubaud. Hier ont commencé aussi les travaux d’hermétisation du lotissement de l’Oratoire
Fin de chantier sur les rives du Roubaud
Des enrochements ont été aménagés sur les berges effondrées, au abords du petit pont de 1736. Les autres ont été conservées telles quelles et seront revégétalisées si nécessaire. (Photo Valérie Le Parc)

Des enrochements ont été aménagés sur les berges effondrées, au abords du petit pont de 1736. Les autres ont été conservées telles quelles et seront revégétalisées si nécessaire. (Photo Valérie Le Parc)

Les aménagements d’urgence à la suite des inondations spectaculaires de cet hiver battent leur plein. Mercredi, c’est au bord du Roubaud, à proximité de l’hypermarché Leclerc, chemin Saint-Martin, qu’on inaugurait la fin du chantier du renforcement des berges. Le député-maire Jean-Pierre Giran en a profité pour faire un point sur l’avancement des travaux dans la commune.

Côté Roubaud, le chantier réalisé par les établissements Guintoli a renforcé les berges érodées pour protéger aussi la ligne haute tension enterrée sur la rive droite, et pour soutenir le chemin Saint-Martin qui menaçait de s’effondrer sur la gauche. Lancé en février, il a consisté en la pose d’un enrochement de 176 m sur la rive droite, et de 70 m sur la rive gauche avant le petit pont de 1736, plus 12 m en amont.

Seuls les endroits endommagés ont été aménagés. La végétation naturelle a été conservée sur les berges solides qui seront revégétalisées si nécessaire. Les travaux comprenaient aussi le dévoiement des réseaux pluviaux en aval pour faciliter l’écoulement ; la réfection de la route et du fossé détruit et la pose d’un muret à la place de la glissière de sécurité malmenée par la crue.

Lancement du chantier de l’Oratoire

De l’autre côté de la ville, on lance le chantier de l’hermétisation de l’Oratoire sur le Gapeau. Il consiste à l’aménagement du bassin dans la colline, au-dessus du lotissement, avec le débroussaillage et l’abattage des arbres gênants (à partir du 6 juillet). Puis viendront le creusement du bassin, la modification du profil et la création d’un fossé (à partir du 15 juillet). L’autre volet concerne les réseaux pluviaux du lotissement pour limiter la remontée des eaux du petit fleuve. Au programme : installation de martelières et de clapets anti-retour, avec la création d’un regard (20 juillet – 31 août, sous réserve d’obtention d’autorisation des ASL) ; inspection télévisée des réseaux pluviaux ce mois-ci où une entreprise va vérifier l’état de l’ensemble. Et réalisation de murets. La présentation de la phase 1 de l’étude de maîtrise d’oeuvre avec le diagnostic de génie civil, a eu lieu ce jeudi.

ZECA du Plan du Pont pour 2016
Toujours sur le Gapeau, au Plan du Pont, la zone d’expansion de crues aménagées (ZECA) se précise avec un échéancier courant jusqu’à fin 2 016. L’étude de maîtrise d’oeuvre pour la création du bassin de rétention est en procédure d’appel d’offres. Le préfet doit adresser ses préconisations d’études en juillet. « Par anticipation, l’étude faune flore a été réalisée pour la partie printanière et est en cours pour la partie été – automne – hiver », a précisé Jean-Pierre Giran. Les estimations foncières pour l’emprise du bassin ont été faites par les domaines.

La Sauvetteva coûter cher
Enfin, des travaux de sécurisation sont en cours après l’effondrement de La Sauvette (rue Paul-Long). La reprise a été réalisée en juin pour sécuriser les riverains (35 000 e). Des spéléologues ont inspecté tout l’ouvrage (5 000 e), et ont repéré d’autres effondrements qui seront traités ce mois-ci. « La globalité est dans un très mauvais état, ce qui va justifier l’engagement de sommes vraisemblablement très importantes, de l’ordre de 700 000 e », a dit le maire.

Les résultats de l’étude hydraulique menée sur l’ensemble de la commune seront connus fin 2015. Et un rendez-vous est prévu avec l’agglo TPM pour la Nartette au Palyvestre.

Tous droits réservés var-Matin du vendredi 3 juillet 2015 par Nathalie Brun