Hyères est là pour gagner

Les atouts de la candidature hyéroise ont été présentés au public mardi. (Photomontage P. L.)

Les atouts de la candidature hyéroise ont été présentés au public mardi. (Photomontage P. L.)

«Hyères est là pour gagner », a annoncé avant-hier le maire Jean-Pierre Giran à l’occasion de la présentation au public de la candidature de sa ville pour les épreuves de voile des JO 2024. Et la confiance règne au sein du clan hyérois : « Nous avons confiance dans l’objectivité du comité d’organisation, d’autant plus depuis les événements de la FIFA qui font peser sur les instances une exigence maximale. »

Si la ville compte sur une décision juste, c’est qu’elle a mis en place un dossier béton avec un coût minimisé – dans la ligné de Paris – grâce à des infrastructures déjà existantes.
Le plan d’eau, atout n°1
Ainsi, le village olympique établira ses locaux au Pro BTP Vacances sur la colline de Costebelle, le Live Site (1) sur l’hippodrome, la Marina dans le port d’Hyères et la zone spectateurs sur la plage de l’Ayguade. Seul quelques petits aménagements seront à effectuer, comme une rampe de mise à l’eau supplémentaire par exemple.
Mais le plus gros atout de la candidature hyéroise, c’est son plan d’eau. Vantée par le monde nautique à l’occasion de la manche de Sailing World Cup et anciennement de la Semaine Olympique Française, la rade de la cité des palmiers possède des atouts sur lesquels (presque) tous les autres candidats ne peuvent compter.
Le vent est un de ces avantages et il n’est pas des moindres lorsque l’on parle de voile.
La zone de course, qui s’étend sur toute la façade est de la presqu’île de Giens, bénéficie d’un vent quasi permanent notamment au mois d’août, explique Denis Infante, président de l’office de la mer : « Lorsque le vent ne souffle pas au sud de la zone c’est qu’il souffle au nord et vice-versa. »
Au plus près des courses
Un autre des atouts de ce plan d’eau est sa proximité du public. Pour constituer le dossier, une zone comportant six ronds de navigation a été délimitée. Deux d’entre eux se situent à juste à côté de la Marina et de l’Ayguade, ce qui « permettrait aux spectateurs d’avoir les courses sous le nez », selon Denis Infante. Mais cette proximité ne bénéficierait pas seulement aux spectateurs puisqu’elle ferait également le bonheur des diffuseurs télés, qui pourraient installer leur caméra sur la terre ferme.
Une candidature qui satisfait les « voileux », avantage les spectateurs et les médias TV, tout en ne coûtant que très peu d’argent et qui en plus respecte l’environnement au sein du parc national de Port-Cros. Jean-Pierre Giran a bien raison de parler de « candidature miracle. »
Il ne faut cependant pas sous-estimer les autres villes candidates (Marseille, La Rochelle, Le Havre, Brest et Lorient), dont certaines bénéficient d’importants soutiens politiques. Le sportif l’emportera-t-il sur le politique, pour que l’esprit des JO soit respecté ? Réponse mi-juillet.
NIELS ONIMUS
1. Le Live Site accueillera les animations (concerts, animations sportives) et permettra de se restaurer.Tous droits réservés Var-Matin du Jeudi 25 juin 2015 p. 29