Lycée du Golf Hôtel : plus qu’un terrain d’entente !

La commune, la région et l’agglomération TPM ont trouvé un accord pour délocaliser et reconstruire l’établissement sur le site dit du pôle santé, entre le commissariat et le collège Jules-Ferry

image_0006_a7d3d2e2f6a7fe6ffbd37e6e49a9be75C‘est, il faut l’espérer, le début de la dernière saison d’un feuilleton qui n’a que trop duré. Hier, juste avant le début du conseil d’administration du lycée du Golf Hôtel, les représentants de la commune et de la région ont annoncé ensemble qu’un terrain a été trouvé pour relocaliser et entièrement reconstruire le lycée. Voilà qui devrait rassurer l’ensemble d’une communauté éducative contrainte, depuis plusieurs années, de travailler dans des bâtiments et avec des équipements obsolètes, qui plus est dans une zone inondable et plusieurs fois inondée.

Le maire Jean-Pierre Giran, le vice président du conseil régional délégué aux lycées, au patrimoine et aux investissements régionaux Jean-Marc Coppola et le conseiller régional Joël Canapa ont indiqué que le lycée sera reconstruit sur le terrain dit du pôle santé [(« On ne renonce pas pour autant au pôle santé puisque sur ce terrain sont prévus d’autres projets, notamment le déménagement du plus gros cabinet de radiologie du département », a précisé d’emblée Jean-Pierre Giran.)], situé face à l’hôpital, entre le commissariat et le collège Jules-Ferry.

Une volonté forte de tous les acteurs
« Nous sommes très attachés à ce lycée de niveau régional dont les enseignements correspondent parfaitement aux activités de la ville d’Hyères : restauration, tourisme, bâtiment, a d’abord indiqué Jean-Pierre Giran. Nous avons travaillé sur deux ou trois hypothèses et je remercie la région et l’agglomération TPM, que je représente ici, d’avoir fait les efforts nécessaires pour que ce problème de recherche de terrain trouve une solution rapide. »

TPM, propriétaire du terrain, a accepté de le revendre à la région au prix auquel il a été acheté en 2007. De son côté, la région, qui n’achète jamais de foncier, fait une exception, en raison de l’urgence.

Cette solution hyéroise met un terme à la crainte, exprimée jusqu’au sein du conseil municipal, de voir l’établissement déménager dans une autre commune, comme le CFA de Giens avant lui. La commune du Cannet-des-Maures avait fait connaître son intérêt à la région, avec une proposition intéressante.

« Pour le Golf Hôtel, a rappelé Jean-Marc Coppola, nous avions au départ un projet de nouveau bâtiment pour la filière hôtellerie – restauration. Plusieurs projets sur place n’ont pas pu aboutir en raison de difficultés foncières qui empêchent toute démolition – reconstruction ou toute nouvelle construction. On avait donc envisagé une délocalisation de cette section sur un autre site. »

Les autres options abandonnées
Une, puis deux inondations plus tard, la région a fini par abandonner ces options et par se mettre en quête d’un terrain pour délocaliser l’ensemble de l’établissement.

« Je remercie le maire, parce qu’il y a urgence et que tout le monde s’est mobilisé pour qu’une solution soit trouvée. Cela s’est fait rapidement, en huit ou neuf mois, alors qu’il faut souvent des années », a encore souligné le vice-président du conseil régional.

Le lycée sera donc reconstruit à neuf, sur ce nouveau site, avec les mêmes structures pédagogiques que celles existant actuellement.

« Mais étant donné la présence de l’hôpital à proximité, il n’est pas interdit d’être intelligent et de réfléchir à de nouvelles filières de formation », ont précisé ensemble Jean-Pierre Giran et Joël Canapa.

Autre point sur lequel Jean-Marc Coppola a insisté : l’établissement sera inscrit dans son environnement. « Ce sera un lycée ouvert. En dehors des heures ou des jours d’ouverture de l’établissement, salle polyvalente et équipements sportifs seront accessibles aux associations du quartier. » Les élus précisent aussi que les nouveaux équipements sportifs et ceux du collège Jules-Ferry, à proximité immédiate, seront « complémentaires et mutualisés ».

Il faudra être patient…
Une délibération sera présentée vendredi en séance plénière du conseil général, pour valider cette relocalisation.

Voilà donc une bonne nouvelle pour la communauté éducative et les élèves du Golf Hôtel. Mais il leur faudra encore être patient. Entre les études et la programmation du projet, sur l’année 2016, les appels d’offres puis les travaux de construction, « même en faisant le plus vite possible », il s’écoulera trois à cinq ans avant un déménagement effectif. D’ici là, la Région « ne transigera pas sur la sécurité » sur le site actuel, mais il n’est plus question d’investir.