Fédérateur, cet Office du commerce et de l’artisanat

Lors du conseil municipal, lundi soir, la création de la régie personnalisée pour lancer cette structure destinée à redynamiser le commerce de proximité a fait l’unanimité. Explications
Sur la place Clemenceau, l'Office du commerce et de l'artisanat, qui fonctionnera donc en régie municipale, est chargé de « redynamiser le tissu économique local » et d'être « un moteur pour le commerce de proximité hyérois ». (Photo Hélène Dos Santos)

Sur la place Clemenceau, l’Office du commerce et de l’artisanat, qui fonctionnera donc en régie municipale, est chargé de « redynamiser le tissu économique local » et d’être « un moteur pour le commerce de proximité hyérois ». (Photo Hélène Dos Santos)

Le projet porté depuis de nombreux mois par Chantal Portuese, adjointe au commerce et à l’artisanat, et Myriam Biville, directrice du pôle aménagement, a donc été unanimement adopté, lundi soir en conseil municipal, en deux temps trois mouvements.

La commune vient donc de créer un établissement public administratif, dénommé Office du commerce et de l’artisanat d’Hyères-les-Palmiers. Sa « mission », s’il l’accepte : « Redynamiser le tissu économique local au moyen d’une stratégie de communication et de promotion du commerce, et d’un accompagnement des associations de commerçants dans l’organisation des animations. La structure aura pour objet de fédérer les acteurs économiques et institutionnels autour d’un projet commun, en vue de renforcer l’attractivité du centre-ville, le développement des commerces de quartiers, d’animer le réseau des professionnels et de développer les actions et animations commerciales au moyen de nouveaux outils opérationnels ». Un des grands projets de la nouvelle municipalité.

« Et je suis persuadée que cet office sera un moteur et un acteur incontournable pour le commerce de proximité hyérois », a d’ailleurs commenté dans un grand sourire Chantal Portuese.

En régie
Dans un premier temps, il avait été envisagé de donner à cet office un statut associatif. « Nous avons hésité, a expliqué le député-maire Jean-Pierre Giran. Mais un établissement public local apportait des garanties juridiques, et la possibilité de partager les décisions avec les principaux acteurs. »

C’est donc sous le statut de la régie personnalisée qu’a été créée cette structure, qui bénéficiera de la mise à disposition de locaux, d’une dotation initiale de 106 758 e, et sera administrée par un conseil d’administration qui a été désigné dans la foulée par les édiles. Le nombre de ses membres a été fixé à 19, dont 10 conseillers municipaux. « Je souhaitais que tous les groupes soient représentés », a souligné le maire, avant de laisser son adjointe proposer les noms : sept représentants de la majorité, et un de chacun des groupes d’opposition, ainsi que leurs suppléants.

Quant aux neuf autres personnes qui composeront cette assemblée, il s’agit de « personnalités qualifiées en matière de commerce », dont les noms ont également été soumis au vote. En l’occurrence : le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Var Jacques Bianchi, les sept présidents d’associations de commerçants de la commune (du port, de L’Ayguade, de La Capte, de Porquerolles, du Levant et les deux du centre-ville). « Et nous avons voulu qu’il y ait aussi un représentant des usagers », a indiqué Chantal Portuese. « Précision, a ajouté Jean-Pierre Giran : ce représentant et son suppléant ont été choisis là où il n’y avait pas d’associations de commerçants, donc à la gare et dans la vieille ville, pour que la totalité des quartiers d’Hyères soient représentés. » Adhésion totale, là encore. Comme autour de l’identité de la nouvelle directrice de cet office, qui n’est autre que Myriam Biville.

Les personnels déjà en place
Voilà qui marque donc la fin de la phase administrative. L’office et son personnel (mis à disposition par la ville) sont déjà installés au kiosque, place Clemenceau. Il sera ensuite intégré au projet de revitalisation du centre-ville Clemenceau – Denis.

Quant à son fonctionnement concret, « on a déjà un canevas précis de tout ce qui va être mis en oeuvre », a affirmé l’adjointe. « Notamment en ce qui concerne les outils de promotion et de commercialisation, comme les chèque-cadeaux, les cartes de fidélité… » Leur entrée en activité est programmée pour 2016. Encore quelques mois de patience…

Tous droits réservés Var-Matin du 11 juin 2015 par Fanny Rocca