Conseil des enfants : questions… et confidences

Ambiance solennelle et néanmoins détendue, hier matin, salle du conseil, où les écoliers-conseillers ont pu questionner sponatanément le premier magistrat qui a répondu sans faux-semblants. (Photos Laurent Martinat)

Ambiance solennelle et néanmoins détendue, hier matin, salle du conseil, où les écoliers-conseillers ont pu questionner sponatanément le premier magistrat qui a répondu sans faux-semblants. (Photos Laurent Martinat)

Échange spontané et nourri, hier, à l’hôtel de ville, où les 44 écoliers venus siéger au conseil municipal des enfants ont, par leurs questions, amené le maire à exprimer un peu plus que ses convictions

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la fonction de premier magistrat, l’organisation d’une commune, la vocation politique, mais aussi la grandeur et les difficultés d’être maire… On a pu le découvrir, hier matin, grâce à l’échange entre les 44 écoliers hyérois, venus siéger au conseil municipal des enfants, et le député-maire d’Hyères, Jean-Pierre Giran, qui les a accueillis avec un plaisir évident« dans la salle du conseil… des grands ».

Les élèves des deux classes de CM1-CM2 des écoles Paul-Long et Jules-Michelet y ont pris place de façon très solennelle, sous l’oeil bienveillant de leurs enseignants.
« Mes chers collègues… »
« Mes chers collègues, je suis très honoré de participer à ce conseil, indiquait le maire en préambule, avant d’évoquer « le fonctionnement de la grosse entreprise à vocation publique » qu’est une commune. Mais aussi la mission du maire, ses devoirs, ainsi que ceux des conseillers municipaux qui, « chacun, porte en eux une partie de l’électorat. » L’occasion pour Jean-Pierre Giran d’un plaidoyer « pour la démocratie participative, irremplaçable… notamment par les réseaux sociaux, même s’ils sont utiles ».
La deuxième partie de la rencontre prenait la forme de questions-réponses. Questions toutes pertinentes, et qui ont amené le maire à dévoiler un peu de sa personnalité.
« Ça vaut le coup… même si on prend des coups ! »
« Pourquoi je me suis présenté à la mairie d’Hyères ? Par envie de m’engager à un moment de ma vie, au service d’une collectivité, d’essayer de participer, d’impulser une dynamique, exposait l’élu. C’est un enjeu magnifique… et considérable ».
Interrogé sur ce qui l’a le plus marqué cette année, le premier magistrat évoquait « ce moment exceptionnel de la vie de la cité qu’a constitué le rassemblement spontané de la population devant la mairie et place Clemenceau, lors des événements de janvier. Voir cette communauté soudée a été un moment d’émotion extraordinaire, auquel j’ai voulu donner un prolongement à travers le comité du vivre ensemble. Là on se dit qu’être maire ça vaut le coup… même si on prend des coups ! » Son « plus grand projet pour Hyères aujourd’hui » ? « C’est l’aménagement de la place Clemenceau et du jardin Denis, parce que c’est le coeur de ville, et que l’on va essayer de créer un point de convergence pour animer le centre et redonner de la vitalité aux commerces. »
« J’enfile mon habit de Batman… »
Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est que le maire d’Hyères « enfile chaque soir [son] habit de Batman pour protéger la ville des cambrioleurs ». Soit dit en riant, avant de préciser que c’était là une mission de la police nationale. Il a aussi été question de l’organisation des journées de travail du maire, de la sauvegarde des palmiers, de son rapport au pouvoir, et de ce qui le contrarie le plus : « Que les gens critiquent sans argument, la rumeur… Je suis un homme de débat, mais ça, c’est insupportable et ça m’amène parfois à sortir de mes gonds ! »
La séance a pris fin par une salve d’applaudissements et les remerciements du maire pour la qualité des questions et l’attention des jeunes élus.Tous droits réservés var-Matin du samedi 30 mai 2015 par Emmanuelle Pouquet