Opération Grand site sur Giens : Jean-Pierre Giran réunit le comité de pilotage

Une réunion du comité de pilotage était organisée hier matin en mairie, en présence du représentant du préfet. Prochain objectif : proposer des mesures concrètes

Une réunion du comité de pilotage de l’opération Grand site (OGS) était organisée hier matin en mairie. Elle était présidée par le représentant du préfet du Var, le secrétaire général et sous-préfet de Toulon Pierre Gaudin, et par le maire d’Hyères Jean-Pierre Giran.

La ville travaille depuis plusieurs années déjà sur l’obtention du label Grand site de France, qui validera les efforts accomplis pour relever un double défi. Il consiste, tout à la fois, à préserver la beauté et la singularité d’un site exceptionnel, sans pour autant obérer, ni la possibilité pour le plus grand nombre de s’en émerveiller, ni l’activité économique.

« Concilier tous les intérêts et tous les enjeux »

C’est ce qu’a rappelé Pierre Gaudin : « On a la chance d’avoir une presqu’île et un tombolo d’une beauté et d’une richesse exceptionnelles, qui attirent des milliers de visiteurs. S’y ajoute le trafic vers Porquerolles. L’OGS a pour objectif de permettre le développement de ce territoire, en préservant la qualité des paysages et en conciliant tous les intérêts et tous les enjeux. »

L’opération, basée sur une démarche partenariale, associe en effet l’État, les collectivités et les différents acteurs du territoire, afin qu’ils travaillent de concert sur les problématiques identifiées sur le périmètre de l’opération. En l’occurrence, il s’étend sur l’ensemble de la presqu’île et sur un cordon littoral allant de l’embouchure du Gapeau aux vieux Salins.

« Les grandes orientations ont été rappelées, mais il s’agissait surtout de préciser ce qu’on veut désormais :

Jean-Pierre Giran et Pierre Gaudin ont fait le point sur l'avancement de l'opération Grand site, hier matin. (Photo C. R.)

Jean-Pierre Giran et Pierre Gaudin ont fait le point sur l’avancement de l’opération Grand site, hier matin. (Photo C. R.)

passer de la dimension philosophique à la déclinaison de l’OGS sous formes de fiches actions, d’opérations concrètes », a résumé le maire, aux côtés de Pierre Gaudin, lors du point presse qui a suivi la réunion.

Plusieurs problématiques ont été identifiées : la circulation et le stationnement en direction de la Tour Fondue, mais aussi sur la route de l’Almanarre avec la mise en place de la vente dématérialisée ou délocalisée des tickets pour les traversées vers Porquerolles, la mise en place d’une circulation douce piétons/cyclistes sur la route qui longe le bord de mer entre l’Ayguade et l’aéroport, ou encore la restauration architecturale et paysagère du hameau des Pesquiers…

Une large concertation

Ces différentes thématiques feront l’objet de travaux en commissions, qui devront aboutir à la rédaction de fiches actions d’ici la fin de l’année.

« Le conservatoire du littoral, la DREAL (1) ont indiqué leur participation », a précisé le maire, en annonçant également la réunion « dès la semaine prochaine, d’un comité consultatif réunissant les habitants et l’ensemble des acteurs du territoire ».

Des personnes ressources seront associées à ces réflexions, notamment celles qui ont déjà traité ces sujets par ailleurs, dans le cadre de la rédaction de la charte du parc national, par exemple. « C’est pour cette raison, pour concilier toutes les actions menées en la matière, que nous avons voulu créer un pôle environnement », rappelle le premier magistrat.

Dès juin, des comités techniques associant les collectivités impliquées se réuniront également.

Le comité de pilotage sera invité à valider ces fiches actions en fin d’année. Ensuite…

Ensuite, il faudra trouver des financements. Et là encore, le maire compte bien associer le plus grand nombre autour de table : la ville bien sûr, mais aussi les autres collectivités locales, l’État et l’Europe.

Ce n’est qu’avec le début de la concrétisation de ces actions que la ville pourra prétendre à l’obtention du label Grand site de France. Comme la pointe du Raz, la baie de Somme ou celle du Mont Saint-Michel.

1. Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

Tous droits réservés Var-matin du samedi 18 avril 2015 page 5. Par caroline Martinat.