JEUX OLYMPIQUES 2024 Hyères est candidate

Alors que Paris devrait se lancer dans la course à l’organisation des JO de 2024, la commune hyéroise a officialisé hier son souhait d’accueillir le site et les épreuves de voile


Le Billet

Hyères, ville olympique

Des applaudissements nourris ont accueilli, hier, l’annonce par Jean-Pierre Giran de la candidature d’Hyères pour l’accueil des épreuves nautiques, dans le cadre de la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024. On n’en est pas encore à allumer la flamme olympique sur le port, mais l’idée est enthousiasmante, à bien des égards, et pas que pour les professionnels du tourisme. Pour décrocher la médaille d’or, la municipalité va s’atteler à proposer un dossier solide. Et il faudra à Hyères bien plus que son magnifique plan d’eau et des infrastructures adéquates. Il faudra, avec les professionnels du nautisme et du tourisme, que l’ensemble de la population hyéroise et varoise se mobilise, pour qu’Hyères, déjà candidate avec Paris en 1992 et en 2008, obtienne enfin les JO. A Var-matin, on y croit, la prochaine fois sera la bonne !


Après avoir accueilli pendant longtemps la Semaine olympique française (ci-dessus en 2009), Hyères rêve désormais des Jeux. (Photos Laurent Martinat et P. O.)Après avoir accueilli pendant longtemps la Semaine olympique française (ci-dessus en 2009), Hyères rêve désormais des Jeux. (Photos Laurent Martinat et P. O.)

Paris et la France ne sont pas encore candidats officiels à l’organisation des Jeux olympiques de 2024 que le monde du sport est en émoi. Mais la décision, lundi, du Conseil de Paris d’approuver l’engagement de la capitale pour une candidature a vite fait des vagues.

Plusieurs villes sont ainsi parties à l’abordage pour accueillir le site et les épreuves de voile, qui devraient naturellement se tenir loin de la Seine.

Parmi les communes sur le pont, Hyères s’est hier positionné de manière officielle. Car la cité des palmiers rêve des Jeux, qui seraient une vitrine inestimable pour la commune et la région.

Dès le mois de mars, les deux clubs locaux (1), ont ainsi alerté le maire sur la nécessité de déposer un dossier. Et Jean-Pierre Giran n’a pas fait la sourde oreille.

« Une candidature pour gagner »

L’acte officiel a été rédigé mercredi : un courrier envoyé au président de la Fédération française de voile, Jean-Pierre Champion, et dont Var-matin s’est procuré une copie. Il insiste sur trois points cruciaux : l’histoire locale en matière de voile olympique, le savoir-faire et l’accessibilité (lire par ailleurs).

Hier, le maire d’Hyères a confirmé de vive voix : « On possède une rade formidable. C’est une candidature pour gagner, pas seulement pour figurer. » Il a d’ores et déjà demandé – et obtenu, affirme-t-il – le soutien de l’agglomération Toulon Provence Méditerranée, « car il faut que ce soit une candidature varoise, pas seulement hyéroise. L’union fait la force. On fera le maximum pour convaincre. »

La Rochelle favorite

La tâche en incombe à Nathalie Peberel, conseillère municipale déléguée au nautisme, mais aussi arbitre internationale de voile et régatière.

Hyères sera toutefois confronté à une rude concurrence : Marseille, Lorient, Brest, un site en Normandie (Le Havre tient la corde, comme en… 1900 et 1924). Et surtout La Rochelle, qui avait été choisi (au détriment du dossier hyérois) pour accueillir la voile olympique lors du projet « Paris 2012 ». Aux Hyérois désormais de se montrer les plus convaincants.

1. Le Cercle d’organisation du yachting de compétition hyérois (Coych) et l’International yacht club de Hyères (Iych).

Savoir +

Non retenu en 2015 après un retour l’année précédente, Hyères s’est porté candidate pour accueillir une étape du Tour de France à la voile 2016.

Tous droits réservés Var-Matin du 17 avril 2014 page 24