Les transports en commun désengorgent le centre-ville: Jean-Pierre Giran a décidé de ramener au plus près des Hyérois les départs de lignes de bus

Navettes gratuites et lignes du Réseau Mistral dament le pion aux voitures. Les bus adaptent leur offre… et les Hyérois en redemandent !

image_0005_06ad2d276f3e4a7a307a38762afa0cd1

Gare routière de Toulon, Giens ou aéroport : la desserte en bus des points vitaux d’Hyères est en constante évolution. (Photo Frank Muller)

La ville d’Hyères tendrait-elle vers le « tout sauf ma voiture » ? Si on en croit le trafic passagers des transports en commun – en constante augmentation ces dernières années – on se dit que l’avenir est peut-être aux déplacements en bus, navettes et…à pied.

Navettes municipales gratuites, terminus de bus du Réseau Mistral en plein coeur de ville et dessertes de tous les points vitaux de la cité : les Hyérois sont de plus en plus nombreux à abandonner leur voiture pour se déplacer en car… puis à pied. Changement dans les mentalités ?
Deux terminaux en coeur de ville
Auparavant, la gare routière avait été excentrée du coeur de ville mais le choix de la nouvelle municipalité de Jean-Pierre Giran a été de ramener au plus près des Hyérois les départs de lignes de bus. Aujourd’hui, deux terminaux centraux, aux niveaux de la place Clemenceau et d’Alphonse-Denis (tous deux en plein coeur de ville), sont accessibles à pied pour tous, notamment les personnes les plus âgées.
Le centre névralgique hyérois du Réseau Mistral, sous compétence de la communauté d’agglomération Toulon – Provence – Méditerranée, est matérialisé par un kiosque commercial et d’information sur la place Clemenceau. Les deux terminaux se trouvent à « Hyères centre-Joffre » (au sud de l’ancienne gare routière) et « Hyères centre-Denis ».
« Nous disposons de lignes qui desservent tous les endroits phare de la ville et au-delà, explique Florence Dartiguenave, pour la direction du réseau. Le maillage du territoire s’est renforcé pour répondre au mieux à la demande des usagers ».
Concrètement, les lignes sont organisées par secteurs géographiques. Les lignes 29 et 39 relient Hyères-centre boulevard Joffre à la gare routière de Toulon. La 63 déssert l’aéroport d’Hyères au départ du centre-ville-Joffre. La 67 « file » vers la Tour Fondue à Giens, au départ du centre-Joffre. La 64 est réservée à la desserte des troisièmes Borrels vers Hyères-centre Denis. La 66 longe le littoral jusqu’aux Salins et la 69 relie la place Clemenceau au cimetière de la Ritorte.
Plus de 40 bus en rotations
« Nous avons eu le souci de limiter les perturbations de circulation en centre-ville et les longues files de bus », indique le Réseau Mistral. Andrée, une Hyéroise qui avait connu l’ancienne gare routière où étaient concentrées toutes les lignes, ne s’en plaint pas : « Tout se passe autour et à proximité de la place de marbre (Clemenceau). C’est pratique ».
C’est qu’après Toulon, l’agglomération d’Hyères constitue (avec La Seyne) le deuxième pôle le plus important dans l’agglomération. En témoigne le nombre de véhicules mis à la disposition de notre commune et de ses fractions : plus de 40 aujourd’hui. Ce chiffre devrait encore augmenter dans les mois qui viennent.

Tous droits réservés Var-Matin du mercredi 18 avril 2015 page 5 par Fred Dumas