Le projet des députés juniors discuté en « commission »

Lors de cette « commission parlementaire», les deux délégués de la classe, Fiona et Bilel, ont siégé, avec leur maîtresse, aux côtés du député maire et de l'adjointe en charge de l'éducation, Edwige Marino. Leurs camarades, assis aux places des conseillers municipaux, les ont rejoints pour la photo souvenir. (Photo Laurent Martinat)

Lors de cette « commission parlementaire», les deux délégués de la classe, Fiona et Bilel, ont siégé, avec leur maîtresse, aux côtés du député maire et de l’adjointe en charge de l’éducation, Edwige Marino. Leurs camarades, assis aux places des conseillers municipaux, les ont rejoints pour la photo souvenir. (Photo Laurent Martinat)

Les CM2 de l’école Excelsior ont été reçus par le député-maire, hier matin, en salle du conseil municipal. Ils ont présenté le projet de loi qu’ils vont défendre au Parlement des enfants

Les élèves de CM2 de l’école Excelsior ont été reçus en mairie par le député maire, hier. Ces enfants, qui participent au Parlement des enfants, une opération nationale d’éducation civique, lui ont fièrement présenté leur proposition de loi. Elle vise« à créer un statut de la parole de l’enfant dans l’école par l’intervention de délégués pour rendre les élèves acteurs responsables de notre démocratie » en instituant des délégués élus.

Ce travail a été réalisé dans le cadre de l’édition 2015 du Parlement des enfants, une opération organisée par l’Assemblée nationale avec le ministère de l’Éducation nationale pour permettre aux écoliers de découvrir la fonction de législateur. Ils sont invités à rédiger une proposition de loi, au terme d’une discussion qui doit leur apprendre ce qu’est le débat démocratique.

Le mois dernier, les élèves de Mme Monge avaient d’abord reçu la visite du député-maire dans leur classe, à l’école Excelsior. Hier matin, Jean-Pierre Giran leur a rendu l’invitation en les recevant dans la salle du conseil municipal, puis dans son bureau.

Un travail d’amendements

Il a lu avec attention leur proposition de loi et leur a fait part de plusieurs commentaires, suggérant quelques modifications ou précisions. Par exemple, il les a invités à préciser les missions des délégués et leurs domaines d’intervention et à ajouter l’obligation de leur laisser un temps de parole lors du conseil d’école.

« Ce qu’on fait aujourd’hui, a-t-il ensuite expliqué aux enfants, c’est le travail des commissions à l’assemblée. On présente une proposition de loi, et les autres députés commentent, suggèrent des modifications. Ce ne sont pas des corrections ou des critiques. C’est un travail normal d’amélioration, de précision. »

Le texte amendé des écoliers sera déposé mercredi prochain au plus tard. Après une sélection par un jury national, quatre propositions de loi seront retenues et soumises au vote des 577 classes participantes à l’opération (autant que de députés, une par circonscription). La classe lauréate sera reçue à l’Assemblée nationale et surtout, sa proposition pourra être reprise par le député de la circonscription.

Peut-être une vraie loi un jour…

Quatre propositions de loi issues du Parlement des enfants sont ainsi devenues des lois de la République : elles ont toutes un lien avec le droit des enfants. Une cinquième proposition, dans le domaine de l’environnement, a été intégrée dans une loi d’orientation agricole.

Les CM2 d’Excelsior n’en sont pas encore là, mais le travail accompli a déjà porté ses fruits.

« C’est très intéressant, a commenté Soumaya à la sortie de la salle du conseil municipal. On a compris comment on fait une loi, à quoi ça sert et ce qu’on doit changer.

– « Non, ce qu’on doit améliorer ! », a corrigé sa copine Agathe.

« Moi je suis très fière de notre proposition », a conclu Safa.

Et elle a bien raison.

par Caroline Martinat   (Tous droits réservés Var Matin du samedi 14 mars 2015 p. 4)