Les élus en visite de terrain au Bon Puits

Avant l'assemblée générale du CIL du centre, qui se tiendra à la fin du mois, le maire et plusieurs de ses collaborateurs sont allés constater sur place (ici sur l'avenue Alphonse-Denis) les préoccupations des riverains. (Photo Valérie Le Parc)

Avant l’assemblée générale du CIL du centre, qui se tiendra à la fin du mois, le maire et plusieurs de ses collaborateurs sont allés constater sur place (ici sur l’avenue Alphonse-Denis) les préoccupations des riverains. (Photo Valérie Le Parc)

Comme il l’avait déjà fait récemment dans le quartier Godillot, le député-maire Jean-Pierre Giran, accompagné de Bernard Barale, le directeur des services techniques de la ville, Fabrice Werber, le chef de la police municipale, et plusieurs adjoints, s’est rendu au Bon Puits, mercredi après-midi. L’objectif de cette visite de terrain : identifier les problèmes majeurs avec les habitants du quartier et les représentants du Comité d’intérêt local, et communiquer sur ce qui pourra, ou non, être réalisé et à quelle échéance. « Car il est impossible de faire tout, tout de suite, a rappelé le maire en préambule. On va procéder par tranches. »

« Embellir » l’entrée est de la ville

Eric Roman et Corinne Scantamburlo, respectivement président et vice-présidente du CIL du centre (qui comprend l’avenue Alphonse-Denis, Clemenceau et République), en ont convenu. Et ont particulièrement insisté sur la nécessité « d’embellir » ce quartier, et notamment l’avenue Alphonse-Denis, « principale entrée est de la ville », pour lui « redonner une identité ».

Réfection des trottoirs, installation d’éclairage et de végétation ont ainsi été évoqués. Jean-Pierre Giran a acquiescé, tout en indiquant : « Aujourd’hui, c’est un peu à l’abandon. Pour arriver à réaliser quelque chose de qualité, qui permettrait aussi la reconquête des commerces, il faut définir une stratégie. La seule solution, pour moi, c’est d’élargir les trottoirs. Une hypothèse serait de mettre la rue en sens unique. Une autre de supprimer des places de stationnement d’un côté. Il faut y réfléchir. » Il a aussi rappelé le projet de « réhabilitation de Clemenceau-Denis, avec notamment la création d’une maison de l’économie, et de plus de 200 places de parking ».

Porche du Bon Puits et inondations

Quelques autres points précis ont été abordés. Comme la « sécurisation » du « porche du Bon Puits », devant lequel la discussion s’est engagée. « Je le trouve magnifique, a démarré le maire. Il y a peu d’endroits en bord de rue aussi beaux. »

Pour solutionner le sentiment d’insécurité évoqué par les riverains, il a ainsi proposé : « On pourrait mettre en place un partenariat public-privé. Le privé, c’est-à-dire les habitants concernés, se chargerait de clôturer chez lui, en mettant une grille, ou quelque chose d’un peu sympathique. Et nous, la commune, on placerait une caméra de surveillance, et un éclairage par spot, par exemple, qui mettrait ce lieu en valeur. Si tout le monde est d’accord, tout peut être fait d’ici un mois. »

Eric Roman a enfin mis sur le tapis le problème récurrent d’inondation de l’avenue Alphonse-Denis, dû principalement au débordement de La Sauvette, « une rivière souterraine qui coule en dessous ». « Cela fait partie des études hydrauliques que nous menons, a assuré Jean-Pierre Giran. Une grande partie de la solution se trouvera dans le projet Clemenceau-Denis, puisque nous construirons un bassin de rétention de 2000 m3 sur le jardin Denis. »

par Fanny Rocca Tous droits réservés Var-Matin du 6 mars 2015