Respect, tolérance, ordre et autorité convoqués aux vœux du député-maire Jean-Pierre Giran

voeux 2015 de Jean-Pierre Giran député maire d'Hyères

Jean-Pierre Giran : « La religion musulmane doit éliminer ceux qui la pervertissent. On ne peut pas avoir de débat sur les fondements et l’essence de la république ». (Photo Laurent Martinat)Pour ses vœux aux Hyérois, Jean-Pierre Giran a balayé les premières actions de son mandat et déployé des pistes pour 2015. Le tout, ourlé des réponses à apporter aux attaques terroristes

Pour ses voeux aux Hyérois, Jean-Pierre Giran a balayé les premières actions de son mandat et déployé des pistes pour 2015. Le tout, ourlé des réponses à apporter aux attaques terroristes

Fallait-il maintenir la cérémonie des vœux après l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo, celles de Montrouge et de la porte de Vincennes ? Jean-Pierre Giran a souhaité conserver la sienne, sa première en tant que maire (UMP) d’Hyères «tout en respectant l’annulation des vœux de mes confrères ». « Quelle que soit l’horreur de cette attaque frontale contre la république, la démocratie et la société, c’est une raison supplémentaire de nous unir et de maintenir le fonctionnement de la démocratie. Si cette cérémonie n’existait pas, il aurait fallu l’inventer, comme l’ont été les rassemblements spontanés pour dire non à la barbarie », a dit le maire en préambule.

« Qu’avons-nous fait en neuf mois ? »

Réponse du premier magistrat, des réformes ou des évolutions structurelles. Il cite : la préparation de l’aménagement des ZAC du Roubaud, appelée à devenir centre d’affaires, des Rougières et de la Crestade ; la modernisation du passage à niveau ; la poursuite de l’opération Grand site en bord de mer « qui respecte l’environnement sans hypothéquer le développement économique ». Le plan local d’urbanisme, annulé en 2013, est l’objet de toutes les attentions : « Nous travaillons beaucoup à sa mise en place et nous espérons qu’il sera opérationnel dans les 18 mois ».

Attendu sur le chapitre financier, après l’augmentation de 4,3 % des taux de la fiscalité locale contrairement aux engagements de campagne, le député maire a coupé court : « Ce n’est ni le lieu ni l’heure de reprendre le débat. Vu la baisse de dotations, nous pouvions soit mener la politique de l’autruche, soit agir tout de suite. C’est ainsi que nous avons décidé de réduire drastiquement les dépenses de fonctionnement et le périmètre d’investissement. »

Quoi de neuf en 2015 ?

Priorité à la lutte contre les inondations : « Elles apparaissent inéluctables, l’exception est devenue la règle. Il faut évoluer. Et il est insupportable d’entendre en préfecture qu’il faudrait attendre 2020 pour le début des travaux d’aménagement (du Gapeau, Ndlr). La réfection du bassin de rétention du Plan du Pont est engagée, même sans toutes les autorisations ; l’hermétisation de l’Oratoire doit intervenir dans les 6 mois, etc.

Revitalisation de la vieille ville avec un circuit des métiers d’art dans les 2-3 ans, création d’une maison de l’économie sur le parking Denis, sont aussi engagées. Les « manifestations culturelles remarquables » sont reconduites et une fête du livre aura lieu en avril sur la place Clemenceau.

En terme de sécurité, deux postes de police municipale ouvriront dans les mois à venir au Val des Rougières et dans la vieille ville « car l’ordre républicain doit être présent partout, de manière à rassurer la population ».

Jean-Pierre Giran a conclu sur ce thème : « Dans la période que nous traversons, il faut d’abord du respect et de la tolérance. Mais l’autorité et l’ordre doivent aussi passer pour ne plus tomber dans le relativisme (« C’est pas si grave, ça va passer »). La religion musulmane doit éliminer ceux qui la pervertissent. On ne peut pas avoir de débat sur les fondements et l’essence de la république. Il faut nous réunir au-delà de nos différences, que l’on retrouve le sentiment de la diversité qui s’additionne. »

par Sylvain Mouhot   Tous droits réservés Var-Matin du 12 janvier 2015