Je suis Charlie: plusieurs centaines de personnes à Hyères

«On peut faire de belles choses ensemble sans se connaître ». C’est cette conclusion qu’ont tirée hier Amélie et Jonathan, les deux organisateurs du rassemblement républicain à Hyères. Ils ne se connaissaient pas. Ils n’ont qu’un point commun : ils « aiment » tous les deux la page Facebook Tu sais que tu es d’Hyères quand…
L’idée du rassemblement qui a eu lieu hier à 14 h sur la place Clemenceau est née sur cette page. L’événement a réuni entre 600 et 800 personnes hier, de tous âges, de tous milieux, de toutes religions. Tous Français, républicains, unis pour la défense des libertés. « Ce qu’on souhaite, c’est l’unité nationale, commente Amélie, étudiante en droit. Aujourd’hui, on se rassemble pour la liberté d’expression. Le peuple s’élève contre l’ignominie. La France est un pays de liberté. Nous devons être unis autour de cette grande idée. »
Plusieurs personnes ont pris la parole. Louise, représentante des parents d’élèves de l’ex-ZEP Val des Rougières, a précisé qu’une autre manifestation devait avoir lieu pour la défense de l’éducation prioritaire, mais que les organisateurs reportaient leur mouvement pour laisser place au rassemblement. « Non à l’obscurantisme. Nous sommes tous intelligents », a-t-elle conclu.
Une autre maman a ensuite prononcé quelques mots en arabe. Ce que le député-maire Jean-Pierre Giran, aux côtés de représentants de la communauté musulmane, a aussitôt repris. Non pas que le petits discours ait choqué ou créé un malaise.
Principe républicain
L’élu a eu à cœur de remettre du sens au rassemblement en replaçant au coeur le principe républicain : « J’ai été touché par vos mots madame, même si je n’ai pas compris ce que vous avez dit. Mais, je souhaite qu’à l’avenir, on s’exprime ici en Français. Si vous êtes des enfants de la République française, il n’y a aucune raison que vous parliez en arabe. Il faut que l’on comprenne ce que vous dites, parce que vous êtes républicains. Vous êtes Français. Je respecte votre identité. Moi je suis capable de parler provençal. Mais ici, au cœur de la République, nous avons le devoir de nous exprimer avec ses valeurs. Pour que nous soyons unis devant cette offensive de fous, il faut que nous tenions le même langage. »
Des applaudissements nourris et des « bravos » ont accompagné les paroles du député-maire. L’assemblée a ensuite entonné La Marseillaise a capella. Au pied des marches, devant la foule, un petit garçon de moins de 10 ans, en connaissait les paroles par cœur.
par C. H.

 Tous droits réservés Var Matin dimanche 11 janvier 2015

Entre 600 et 800 personnes se sont réunies à Hyères.

Entre 600 et 800 personnes se sont réunies à Hyères. (Photo S. M.)