Jean-Pierre Giran visite le CLJ de l’Ayguade

Le surcroît d’activité lié à l’état d’urgence n’empêche pas la police de s’occuper des jeunes issus des quartiers en difficulté

Le centre de loisirs jeunesse de la police nationale ne faillit pas à sa mission d’accueillir, chaque jour à l’Ayguade, une quarantaine d’adolescents (11-18 ans) issus des quartiers en difficulté : Val des Rougières, Vieux Hyères, les Bosquets, la Blocarde.

Les adolescents qui profitent de l'action du CLJ, ont reçu la visite du député-maire Jean-Pierre Giran et de la commissaire de police nationale, Aurore Piana. (Photo Florian Escoffier)

Les adolescents qui profitent de l’action du CLJ, ont reçu la visite du député-maire Jean-Pierre Giran et de la commissaire de police nationale, Aurore Piana. (Photo Florian Escoffier)

La tâche n’est pourtant pas aisée, en particulier en cet été endeuillé par des attentats, causant un surcroît d’activité de surveillance pour les policiers, nationaux et municipaux.

Mais Gontrand Gaudry, le directeur du CLJ, sait pouvoir compter sur des animateurs de la ville pour encadrer les activités sportives (notamment Pierre Trémouille, voile et rugby) et des réservistes de la police nationale.

Mises en situation

C’est le cas de Gérard Llense, ancien formateur de l’école de police et directeur du CLJ de Perpignan. Lors de la visite du député-maire Jean-Pierre Giran et de la commissaire Aurore Piana, mercredi, M. Llense a animé un atelier de prévention de la délinquance, lutte contre l’exclusion et éducation à la citoyenneté. Dans une salle munie d’un rétroprojecteur, dix ados sont questionnés sur les réflexes à adopter en cas de violences physiques et verbales. Des mises en situation permettant d’aborder la notion de non-assistance à personne en danger. Le maire s’est élevé contre l’anonymat d’Internet qui autorise toutes les dérives. « N’étalez pas votre vie intime car tous les gens qui vous lisent sur Internet ne sont pas vos amis. »

Des policiers, nationaux et municipaux, initient aussi les ados au code de la route et au maniement de vélos. Nicolas Rosada leur enseigne les gestes de premiers secours. Sans compter une pléthore d’animations qui font le charme de ces vacances

Conseil municipal : « Des conditions de vie décentes pour les gens du voyage »

Les élus ont voté à l’unanimité la proposition de la ville d’engager des travaux pour améliorer les conditions de vie des gens du voyage sédentaires installés à l’Almanarre à côté de la station d’épuration.

Une communauté d’une cinquantaine de personnes « qui sont hyéroises, car ils vivent ici, mais dans des conditions d’hygiène pas dignes pour des êtres humains que nous respectons. »
Le maire a donc sollicité TPM, gestionnaire du site (1) qui, à son tour a sollicité les services de l’État qui privilégient un relogement en logements sociaux.
« Or, expliquait Jean-Pierre Giran, ils veulent rester là où ils sont, et TPM, compte-tenu de la position de l’État, ne peut plus soutenir financièrement notre projet. »
La ville a donc pris la décision de réaliser ces travaux d’urgence. Ils consistent à implanter des blocs sanitaires, à effectuer des travaux sur les réseaux d’eau et d’électricité et à reprofiler les sols pour un coût global de 150 000e.
La ville a donc été autorisée par le conseil à signer une convention avec TPM.
Les travaux commenceront au cours du second semestre 2 016.
1. Depuis le transfert de la compétence assainissement à la communauté d’agglomération.

Une stèle en hommage à Suzanne Rouquette-Lefort inaugurée hier

image_0004_1e447c020642e675d91bfbbb74433682Hier après-midi, vendredi 8 juillet 2016, rond point Suzanne Rouquette Lefort, une stèle du même nom rendant hommage à cette héroïne de la Libération a été inaugurée par la municipalité. Engagée dans l’armée d’Afrique en 1943 comme conductrice ambulancière, la lieutenant dirigeait le 25e bataillon médical de la 9e division d’infanterie coloniale lors du débarquement en Provence.« J’ai eu la chance de la rencontrer quelques fois. Elle m’a marqué par son authenticité et sa simplicité.Ce sont des moments que l’on n’oublie pas », a raconté avec émotion le député-maire Jean-Pierre Giran. Son nom, son destin est désormais lié au territoire hyérois, où elle épousa en 1945 le général Jacques Lefort, rencontré sur les champs de bataille. Elle s’est éteinte en 2014 à l’âge de 102 ans.

La cérémonie s’est déroulée en présence de la famille de Suzanne Lefort.

Le député-maire s’est dit « très ému et fier de l’avoir rencontrée ». (Photo J.S.

Design Parade : la 11e édition lancée

Une foule d’artistes, de personnalités et d’amateurs d’art était réunie hier soir, vendredi 1er juillet 2016, dans les jardins de la Villa Noailles pour l’inauguration de la 11e édition de Design Parade Hyères qui se déroule jusqu’à dimanche soir. Ouverture qui intervient, rappelons-le, au lendemain du lancement de la première édition de Design Parade Toulon consacré à l’architecture d’intérieur.

Hier soir, Jean-Pierre Blanc, le directeur du centre d’art et d’architecture hyérois, a remercié l’ensemble des partenaires publics et privés qui soutiennent la manifestation, salué les nombreuses personnalités présentes parmi lesquelles Max Lamb, le président du jury du concours hyérois et India Mahdavi, présidente du jury toulonnais. Mais aussi Didier Grumbach, président de l’association Villa Noailles, Isabelle Bourgeois, directrice de l’École supérieure d’art de Toulon et Didier Cameo, président du Musée des arts décoratifs de Paris.

L'édition 2016 inaugurée hier soir sur le parvis de la Villa Noailles. (Photo Laurent Martinat)

L’édition 2016 inaugurée hier soir sur le parvis de la Villa Noailles. (Photo Laurent Martinat)

Le député-maire Jean-Pierre Giran, s’est dit quant à lui heureux et fier « de voir le festival hyérois rayonner jusqu’à Toulon, » et a salué, comme Jean-Pierre Blanc avant lui, toute l’équipe de la Villa« pour le travail accompli », en exprimant le voeu que « cette édition soit plus que jamais un espace de créativité et de débat. »

Retrouvez le programme des deux festivals sur http://www.villanoailles-hyeres.com

Tous droits réservés Var-Matin du 2 juillet 2016

L’avenue de la Gavine s’est refait une beauté

Après un mois de travaux, l’avenue qui mène au port Saint-Pierre délivre un nouveau visage

Les travaux réalisés sur l’avenue de la Gavine en moins d’un mois, ont coûté 61 000 €. Commencés au début du mois de mai, ils ont pu s’achever au début du mois de juin, à la satisfaction des riverains.

Le nouvel aspect, très végétal, de l'avenue de la Gavine. (Photo J.-L. C.)

Le nouvel aspect, très végétal, de l’avenue de la Gavine. (Photo J.-L. C.)

Un bon point en ce début de saison estivale pour le député-maire Jean-Pierre Giran, Jean-Louis Ozenda, adjoint aux travaux, Michel Dalmas, adjoint spécial du port, qui inauguraient les travaux jeudi soir.

Réfection des enrobés rouges et des pavés des trottoirs avec esthétique et meilleur accès piétonnier notamment pour les personnes à mobilité réduite, sont appréciables. La création des massifs fleuris avec la replantation de nouveaux palmiers, aux deux bouts de l’avenue, rend l’accès du port par cette voie plus agréable.
Cinq feux d’artifice cet été sur le port
Jean-Pierre Giran, le député-maire, a profité de l’occasion de cette inauguration pour indiquer les actions en cours avant de remercier les services des espaces verts, de la voirie et l’entreprise Eiffage.
« Avec les commerçants, cet été, il y aura cinq feux d’artifice tirés sur le port et nous les accompagnerons avec des activités. À partir de 2017, il faudra équilibrer entre le centre et le port. En été, il est plus légitime d’animer le port pour les touristes qui y viennent. »
Par ailleurs, le maire a annoncé que la rénovation de la base nautique est prévue courant 2017. Et aussi l’installation d’un nouveau « bel hôtel… ». Des transformations d’accès entre le port et L’Ayguade sont aussi en projet.Tous droits réservés Var-Matin du 2 juillet 2016

Le quartier de la gare a enfin sa salle commune

Dans la traverse Pierre-Renaudel, au quartier de la gare, une salle flambant neuve est désormais ouverte aux habitants de ce secteur hyérois qu’on sait dynamique et« quasi autonome » !

La salle Renaudel a été inaugurée, mercredi soir, dans le quartier de la gare. (Photo Valérie Le Parc)

La salle Renaudel a été inaugurée, mercredi soir, dans le quartier de la gare. (Photo Valérie Le Parc)

Au fond de la traverse, une grande salle vient d’être rénovée. Elle appartenait auparavant au CCAS d’Hyères mais, depuis des mois, était inoccupée. La municipalité a donc engagé des travaux pour lui donner une nouvelle destination.

L’inauguration a eu lieu mercredi soir, en présence du maire, Jean-Pierre Giran et de nombreux adjoints. Quelques élus de l’opposition étaient également là : William Seemuller et Yves Kbaïer.

« Lieu ouvert et convivial »

« Jusqu’ici, les associations pouvaient réunir leurs adhérents au foyer des Mûriers mais manquaient d’un endroit indépendant. Cette nouvelle salle Renaudel pourra être partagée et servir au CIL de la gare ou au Groupe d’animations de la gare (GAG). Ce sera un lieu ouvert et convivial », a déclaré Jean-Pierre Giran.

D’ailleurs, il n’est pas exclu qu’à l’étage, certains appartements puissent devenir des logements sociaux dans le futur. Sans impacter l’activité du rez-de-chaussée, consacré exclusivement aux associations et clubs de quartier.

Tous droits réservés Var-Matin du 2 juillet 2016, par Fred Dumas

Porquerolles célèbre aussi le saint patron des pêcheurs

Dimanche 26 juin 2016, les pères Carlos et Lizana en présence du maire Jean-Pierre Giran et de nombreuses autorités ont procédé à la bénédiction en mer des bateaux de pêche de Porquerolles.

La procession qui est d’abord passée sur le port puis dans les rues du village s’est ensuite rendue à l’église Sainte- Anne où a été célébrée une messe. La fête s’est achevée sur le quai des pêcheurs par une sardinade organisée avec l’appui de l’association Vivre à Porquerolles et la contribution des vignerons de l’île (Domaine de l’île et Perzinsky).Tous droits réservés Var-Matin du 27 juin 2016