Présentation de vœux et remises de médailles à l’institut Pomponiana

La cérémonie de vœux aux personnels et les remises de médailles se sont tenues à l’institut de rééducation fonctionnelle de Pomponiana Olbia, en présence du directeur général Richard Garito, de son nouveau directeur (en place depuis le 5 janvier) Pascal Voinot, du président du conseil d’administration maître Philippe Cadrot et du député-maire Jean-Pierre Giran.

image_0006_461bc775d91c387f08b819388fc9dfc0

Un horizon débouché pour le directeur général, Richard Garito, ici aux côtés de Jean-Pierre Giran.

« Les Salins de Bregille », l’association qui gère l’établissement, emploie 800 salariés dont 400 à Hyères. Ceux-ci accueillent, soignent, éduquent ou rééduquent 700 usagers environ.

Lors d’une longue intervention, le directeur général a qualifié cette année d’encourageante avec un résultat d’activités positif. Il s’est également dit satisfait des négociations avec les partenaires sociaux, un horizon débouché avec pour cette année la poursuite de la certification de l’institut. Après les salutations aux partenaires, Philippe Cadrot, garant du bon fonctionnement, s’est félicité des « résultats obtenus et du travail accompli avec la volonté d’investir dans le projet d’établissement pour porter l’institut à un haut niveau ».
Le député-maire Jean-Pierre Giran s’est dit ouvert à tout projet d’intérêt général qui lui sera soumis. La cérémonie des vœux s’est conclue par la remise de 23 médailles : 4 d’argent, 9 de vermeil, 8 d’or et 2 « grand or ». Toute l’assemblée s’est ensuite retrouvée autour de la galette des rois.
Tous droits réservés Logo de Var Matin du mardi 27 janvier 2015, édition Hyères, page 6, par R.Q.

 

Émotion particulière lors des vœux de Jean-Pierre Giran au monde de l’Éducation

Le député-maire Jean-Pierre Giran et son adjointe à l’éducation Edwige Marino avaient convié les directeurs d’écoles, personnels Atsem, représentants de parents d’élèves et d’associations intervenant dans le champ de l’éducation, jeudi 22 janvier 2015 à la maternelle Ferdinand-Buisson.

Le maire Jean-Pierre Giran et l'inspectrice de l'Education nationale Bénédicte Lesieur ont assorti leurs discours aux circonstances liées aux attentats à Paris. (Photo S. M.)

Le maire Jean-Pierre Giran et l’inspectrice de l’Education nationale Bénédicte Lesieur ont assorti leurs discours aux circonstances liées aux attentats à Paris. (Photo S. M.)

La ville d’Hyères est la seule dans la circonscription à prendre cette initiative, dont l’importance symbolique est renforcée après la vague d’attentats qui a frappé Paris, début janvier.

Bénédicte Lesieur, inspectrice de l’Éducation nationale, a assorti son discours aux circonstances : «Ces événements tragiques ont produit une secousse dont il faudra bien tirer les enseignements. Dans ce contexte, l’école demeure un lieu d’exigence qui participe à l’apprentissage du respect et du vivre ensemble».

Citant Boris Cyrulnik, elle a établi : « Il ne faut pas se replier derrière des slogans ». Exhortant « la pensée à faire débat », elle a engagé les enseignants à « continuer sans cesse d’armer intellectuellement nos élèves car la plus belle réponse à donner est l’éducation ».

Un discours emprunt d’émotion qui a réaffirmé la place prépondérante de l’école dans la transmission « des valeurs qui président à l’identité et aux fondements de notre société ».

« La sortie de ZEP, logique imbécile »

À sa suite, Jean-Pierre Giran est revenu sur la sortie du réseau ZEP du collège Marcel-Rivière et des quatre écoles rattachées. « La ZEP est la réponse fondamentale à un quartier (le Val des Rougières, Ndlr) victime d’événements tragiques et de difficultés associatives. La supprimer répond à une logique imbécile qui ne prend pas en compte le signal qu’envoie ce quartier. » Épargnant le gouvernement socialiste, il a martelé : « Cette suppression n’est pas un paradoxe politique mais de l’administration. Comment imaginer que le quartier soit privé de cette arme d’intégration qu’est l’école ? » Des « projets de réussite éducative » (PRE), pilotés par la commune, tenteront d’atténuer la baisse de moyens de l’éducation prioritaire.

Jean-Pierre Giran est enfin revenu sur le comité du vivre ensemble, récemment créé à Hyères, qui contiendra des personnes à compétences éducatives mais pas de religieux, « même s’ils seront auditionnés en tant qu’acteurs du vivre ensemble ».

Le député-maire a conclu : « La société risque de ne plus être celle qui a été (après les attentats, Ndlr) et l’école a un rôle majeur à jouer. »

par S.M. Tous droits réservés Var Matin du dimanche 25/01/2015

De nouvelles initiatives pour la politique de la ville

Après les événements tragiques de la semaine passée et dans un contexte local préoccupant, le maire, Jean-Pierre Giran, a annoncé hier des mesures en matière de politique d’intégration et de cohésion sociale.

Assurer« l’équité républicaine et la paix sociale dans la ville », c’était, pour le maire d’Hyères, « une exigence », et c’est aujourd’hui « une priorité absolue ».

image_0004_367e3437249fca0348d4db72db664207Lors d’un point presse organisé hier en mairie, Jean-Pierre Giran a fait le point sur sa politique d’intégration et de cohésion sociale. Avant de détailler les actions déjà engagées, en cours de réalisation ou à venir, dévoilant au passage de nouvelles initiatives, il a d’abord situé son intervention par rapport aux événements tragiques récents, mais aussi dans le contexte local. « Deux assassinats au Val des Rougières, la disparition de l’association ACCS faute de soutien public suffisant, la réduction du territoire CUCS (1) et la suppression de la ZEP (2) Marcel Rivière ont malheureusement démontré la gravité de la situation et le fait que les paroles de l’État n’étaient pas toujours en accord avec ses actes », a-t-il déclaré en préambule.
Un programme de réussite éducative
Concrètement, sur le terrain, des initiatives nouvelles verront le jour dans les semaines ou les mois à venir. Il s’agit d’abord de la mise en place d’un programme de réussite éducative dans les écoles Michelet, Excelsior et Val des Pins. Il permettra la prise en charge d’élèves en difficultés repérés par l’éducation nationale, par des associations spécialisées, grâce à un financement communal. « Cette action, a dit Jean-Pierre Giran, doit partiellement compenser la suppression de la ZEP. »
Il a aussi annoncé la mise en place d’une opération « sport apprentissage », en collaboration avec le CFPPA (3) du lycée agricole et le conseil régional. Elle conjuguera, pour des jeunes en difficultés, la pratique d’un sport à haut niveau – et donc l’apprentissage des règles – et une formation aux métiers de l’environnement ou du bâtiment.
Enfin, le maire a annoncé la création de deux City Stades (des terrains multisports) inscrite au budget primitif 2015. Ils seront implantés au Val des Rougières et aux Bosquets. D’autres actions sont déjà en cours de réalisation. Le maire a cité, au titre du renforcement de la présence républicaine et de la sécurité, « la création de permanence administrative des services municipaux, avec présence régulière de la police municipale, dans la salle des fêtes du Val des Rougières et dans le centre ancien », où des caméras de surveillance supplémentaires seront installées.
Des conseils citoyens dans les quartiers CUCS
Au titre de la « vie citoyenne », des conseils citoyens seront en place début février dans ces deux quartiers CUCS, qui comprendront chacun seize personnes : huit tirées au sort parmi les volontaires et huit choisies dans les associations de quartier.
Par ailleurs, une convention avec le bailleur social va permettre la mise à disposition gratuite pour les associations des locaux communs du Val des Rougières. Pour pallier la suppression du CUCS du quartier des Maurels, Jean-Pierre Giran a aussi rappelé que la ville a décidé d’augmenter sa contribution à l’association des Maurels. Elle met également à disposition des locaux à titre gracieux avec le concours de Var Habitat.
Enfin, le maire a aussi listé les actions déjà accomplies au Val des Rougières pour l’amélioration du cadre de vie (création de terrasses devant les commerces, réfection de la salle des fêtes…) et pour renforcer l’encadrement humain et des activités (création d’un poste d’adulte relais, contrat d’accompagnement à la scolarité, partenariat avec TPM et le RCT pour permettre à des jeunes des quartiers de pratiquer le rugby, encadrés par des joueurs de haut niveau…).
1. CUCS : contrat urbain de cohésion sociale
2. ZEP : zone d’éducation prioritaire
3. CFPPA : centre de formation professionnelle et de promotion agricoleTous droits réservés Var-Matin du 17 janvier 2015 page 4, Caroline Martinat

Création d’un conseil du «Vivre ensemble»

Jean-Pierre Giran a demandé au docteur Philip de présider le Conseil du " Vivre Ensemble"

Le docteur Philip  a accepté la proposition de Jean-Pierre Giran de présider le Conseil du  » Vivre Ensemble »

Jean-Pierre Giran a également annoncé la création d’un conseil du « Vivre ensemble ». Chargé de faire « des propositions pour renforcer la cohésion sociale, valoriser le sentiment commun d’appartenance, de faire vivre les valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité et laïcité », il sera composé « de personnalités indépendantes non engagées directement dans le combat politique ». Il a invité les groupes d’opposition à proposer des noms. D’ores et déjà, il a annoncé l’accord du docteur Pierre Philip pour présider ce conseil. « Chacun comprendra qu’il ne s’agit pas là d’un choix partisan (1) mais de la reconnaissance de son engagement républicain constant et incontestable » et de « sa qualité d’écoute et de concertation connue et appréciée de tous ». Le conseil devra faire des propositions au bout de trois mois et sera chargé d’aider la municipalité à les faire vivre. Il sera « libre de ses méthodes de travail et notamment du choix de ses auditions ».

1. Secrétaire de la section PS avant de se retirer de la vie politique active, le Dr Philip a longtemps été l’adversaire politique du maire.

Respect, tolérance, ordre et autorité convoqués aux vœux du député-maire Jean-Pierre Giran

voeux 2015 de Jean-Pierre Giran député maire d'Hyères

Jean-Pierre Giran : « La religion musulmane doit éliminer ceux qui la pervertissent. On ne peut pas avoir de débat sur les fondements et l’essence de la république ». (Photo Laurent Martinat)Pour ses vœux aux Hyérois, Jean-Pierre Giran a balayé les premières actions de son mandat et déployé des pistes pour 2015. Le tout, ourlé des réponses à apporter aux attaques terroristes

Pour ses voeux aux Hyérois, Jean-Pierre Giran a balayé les premières actions de son mandat et déployé des pistes pour 2015. Le tout, ourlé des réponses à apporter aux attaques terroristes

Fallait-il maintenir la cérémonie des vœux après l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo, celles de Montrouge et de la porte de Vincennes ? Jean-Pierre Giran a souhaité conserver la sienne, sa première en tant que maire (UMP) d’Hyères «tout en respectant l’annulation des vœux de mes confrères ». « Quelle que soit l’horreur de cette attaque frontale contre la république, la démocratie et la société, c’est une raison supplémentaire de nous unir et de maintenir le fonctionnement de la démocratie. Si cette cérémonie n’existait pas, il aurait fallu l’inventer, comme l’ont été les rassemblements spontanés pour dire non à la barbarie », a dit le maire en préambule.

« Qu’avons-nous fait en neuf mois ? »

Réponse du premier magistrat, des réformes ou des évolutions structurelles. Il cite : la préparation de l’aménagement des ZAC du Roubaud, appelée à devenir centre d’affaires, des Rougières et de la Crestade ; la modernisation du passage à niveau ; la poursuite de l’opération Grand site en bord de mer « qui respecte l’environnement sans hypothéquer le développement économique ». Le plan local d’urbanisme, annulé en 2013, est l’objet de toutes les attentions : « Nous travaillons beaucoup à sa mise en place et nous espérons qu’il sera opérationnel dans les 18 mois ».

Attendu sur le chapitre financier, après l’augmentation de 4,3 % des taux de la fiscalité locale contrairement aux engagements de campagne, le député maire a coupé court : « Ce n’est ni le lieu ni l’heure de reprendre le débat. Vu la baisse de dotations, nous pouvions soit mener la politique de l’autruche, soit agir tout de suite. C’est ainsi que nous avons décidé de réduire drastiquement les dépenses de fonctionnement et le périmètre d’investissement. »

Quoi de neuf en 2015 ?

Priorité à la lutte contre les inondations : « Elles apparaissent inéluctables, l’exception est devenue la règle. Il faut évoluer. Et il est insupportable d’entendre en préfecture qu’il faudrait attendre 2020 pour le début des travaux d’aménagement (du Gapeau, Ndlr). La réfection du bassin de rétention du Plan du Pont est engagée, même sans toutes les autorisations ; l’hermétisation de l’Oratoire doit intervenir dans les 6 mois, etc.

Revitalisation de la vieille ville avec un circuit des métiers d’art dans les 2-3 ans, création d’une maison de l’économie sur le parking Denis, sont aussi engagées. Les « manifestations culturelles remarquables » sont reconduites et une fête du livre aura lieu en avril sur la place Clemenceau.

En terme de sécurité, deux postes de police municipale ouvriront dans les mois à venir au Val des Rougières et dans la vieille ville « car l’ordre républicain doit être présent partout, de manière à rassurer la population ».

Jean-Pierre Giran a conclu sur ce thème : « Dans la période que nous traversons, il faut d’abord du respect et de la tolérance. Mais l’autorité et l’ordre doivent aussi passer pour ne plus tomber dans le relativisme (« C’est pas si grave, ça va passer »). La religion musulmane doit éliminer ceux qui la pervertissent. On ne peut pas avoir de débat sur les fondements et l’essence de la république. Il faut nous réunir au-delà de nos différences, que l’on retrouve le sentiment de la diversité qui s’additionne. »

par Sylvain Mouhot   Tous droits réservés Var-Matin du 12 janvier 2015

Je suis Charlie: plusieurs centaines de personnes à Hyères

«On peut faire de belles choses ensemble sans se connaître ». C’est cette conclusion qu’ont tirée hier Amélie et Jonathan, les deux organisateurs du rassemblement républicain à Hyères. Ils ne se connaissaient pas. Ils n’ont qu’un point commun : ils « aiment » tous les deux la page Facebook Tu sais que tu es d’Hyères quand…
L’idée du rassemblement qui a eu lieu hier à 14 h sur la place Clemenceau est née sur cette page. L’événement a réuni entre 600 et 800 personnes hier, de tous âges, de tous milieux, de toutes religions. Tous Français, républicains, unis pour la défense des libertés. « Ce qu’on souhaite, c’est l’unité nationale, commente Amélie, étudiante en droit. Aujourd’hui, on se rassemble pour la liberté d’expression. Le peuple s’élève contre l’ignominie. La France est un pays de liberté. Nous devons être unis autour de cette grande idée. »
Plusieurs personnes ont pris la parole. Louise, représentante des parents d’élèves de l’ex-ZEP Val des Rougières, a précisé qu’une autre manifestation devait avoir lieu pour la défense de l’éducation prioritaire, mais que les organisateurs reportaient leur mouvement pour laisser place au rassemblement. « Non à l’obscurantisme. Nous sommes tous intelligents », a-t-elle conclu.
Une autre maman a ensuite prononcé quelques mots en arabe. Ce que le député-maire Jean-Pierre Giran, aux côtés de représentants de la communauté musulmane, a aussitôt repris. Non pas que le petits discours ait choqué ou créé un malaise.
Principe républicain
L’élu a eu à cœur de remettre du sens au rassemblement en replaçant au coeur le principe républicain : « J’ai été touché par vos mots madame, même si je n’ai pas compris ce que vous avez dit. Mais, je souhaite qu’à l’avenir, on s’exprime ici en Français. Si vous êtes des enfants de la République française, il n’y a aucune raison que vous parliez en arabe. Il faut que l’on comprenne ce que vous dites, parce que vous êtes républicains. Vous êtes Français. Je respecte votre identité. Moi je suis capable de parler provençal. Mais ici, au cœur de la République, nous avons le devoir de nous exprimer avec ses valeurs. Pour que nous soyons unis devant cette offensive de fous, il faut que nous tenions le même langage. »
Des applaudissements nourris et des « bravos » ont accompagné les paroles du député-maire. L’assemblée a ensuite entonné La Marseillaise a capella. Au pied des marches, devant la foule, un petit garçon de moins de 10 ans, en connaissait les paroles par cœur.
par C. H.

 Tous droits réservés Var Matin dimanche 11 janvier 2015

Entre 600 et 800 personnes se sont réunies à Hyères.

Entre 600 et 800 personnes se sont réunies à Hyères. (Photo S. M.)

Jean-Pierre Giran: Des vœux d’optimisme et de lucidité pour l’hôpital d’Hyères en 2015

« L’hôpital fait partie du patrimoine des Hyérois » a dit aux personnels de l’hôpital le maire Jean-Pierre Giran en formulant ses vœux. Il s’est ensuite déclaré « sensible aux efforts déployés pour essayer de trouver des solutions aux difficultés financières de l’hôpital ». Mais il a aussi estimé qu’il faut « aller dans le bons sens », vers des « solutions viables » et non pas « utopiques ».

« Il n’y aura d’avenir pour l’hôpital d’Hyères que si l’hôpital parle d’une même voix forte, amicale avec nos voisins » a estimé Jean-Pierre Giran, en saluant la présence du directeur de l’hôpital intercommunal Toulon La Seyne.
Le maire a ensuite évoqué « quelques bonnes nouvelles », confirmant d’abord l’accord de l’ARS et celle

Les personnels de l'hôpital d'Hyères partis à la retraite en 2014 ont honorés par le député maire Jean-Pierre Giran

Les personnels de l’hôpital d’Hyères partis à la retraite en 2014 ont été honorés par le député maire Jean-Pierre Giran

du conseil général pour l’ouverture de l’accueil de jour Alzheimer. Il a aussi évoqué l’ouverture prochaine de consultations de chirurgie vasculaire et de médecine vasculaire. « Nous pouvons être optimistes, à condition d’être lucides, a conclu Jean-Pierre Giran. Ce sont mes vœux pour l’hôpital, sa force, son avenir. »

Le président de la commission médicale d’établissement, le Dr Jean-Charles Combe,pour sa part, a assuré que le corps médical « travaille pour aider de son mieux au redressement de l’hôpital. Il faut travailler tous ensemble, a-t-il affirmé, sans négliger aucun acteur. »